Artistes en Arctique … Cécile et Agathe

Nous continuons aujourd’hui la présentation des artistes qui participeront à la résidence « Artistes en Arctique ». Après Karin Huet, qui se trouve déjà à bord du Manguier, voici Cécile et Agathe, qui la rejoindront dans quelques jours, en pleine nuit polaire.

Cécile Zawieja est née à Marseille en 1974. Très tôt, elle fut convaincue que, pour traverser l’existence, il était crucial de s’inventer des ailes.

Ses premières ailes ont été les mots. Happée par le formidable potentiel d’évasion et de rencontres offert par la littérature, elle a suivi jusqu’au DEA un cursus littéraire.

Mais d’autres ailes l’ont hissée dans un espace-temps parallèle, celui qui s’étend du Moyen-Âge au XIXe siècle. Parallèlement à sa passion des mots, elle a cultivé son goût pour la peinture et le dessin, privilégiant au cours de sa formation le fondement artisanal et technique du fait pictural : stage chez les Compagnons du Devoir à Marseille, puis diplôme de Peintre en décor du patrimoine en 2001 à l’École d’Avignon. Si bien que tout un pan de sa vie professionnelle actuelle consiste à restaurer des fresques d’églises ou de monuments anciens. À ce jour, elle a mené à bien une vingtaine de chantiers, en Corse et en Provence.

Plasticienne voyageuse

Puis vinrent les ailes du voyage. Celles des nomades et des marins. Elles l’ont entraînée dans un espace tangible et fascinant, à la surface de la planète. Ses ailes se firent nageoires, hélices, voiles. Depuis dix ans, elle sillonne les mers du Sud et les océans du Grand Nord en compagnie de Philippe, le capitaine du Manguier.

Ce pan nomade de sa vie est devenu la zone d’implantation de ses ailes les plus originales, aux plumes polymorphes, qui satisfont son besoin essentiel de création. Ses ailes de voyageuse maritime lui permettent ainsi d’exprimer ses émotions et découvertes à travers des bouquets de textes, dessins, aquarelles et œuvres plastiques, qu’elle a pu confronter au public : coécriture d’un livre collectif (L’Insensé périple d’un remorqueur à voiles, de Corse en Alaska par la route des glaces), billets sur le blog du Manguier, expositions personnelles (plus d’une dizaine, de Provence en Alaska, en passant par Calvi, Brest et Paris).

Ses œuvres plastiques

Au gré de ses escales, elle glane sur les grèves de l’océan des bribes de matière charriée par la puissance des courants, emportée par les aléas des intempéries ou déposée par une vie qui s’achève. Déchets de l’activité humaine, débris animaux ou végétaux, ces matières renferment toutes une histoire, paisible ou violente, celle d’un long voyage. Ces morceaux d’objets en voie de désintégration, qui appartenaient au paysage sans y avoir de place, elle les peint, les colle, les assemble, les retaille …

Arpentant les mers et les rivages de l’Arctique depuis 2009, Cécile s’est imprégnée de culture inuit; ses sculptures-assemblages lui apparaissant désormais comme des versions modernes et bénéfiques des tupilaks ancestraux, véhiculant, au lieu la haine meurtrière, la joie de vivre et la mémoire.

Son projet de résidence

Pendant la résidence, Cécile développera un travail de peinture et dessin, basé sur la poétique des paysages, des éléments, des mythes et de la faune arctique. En parallèle, elle animera un atelier de peinture avec les enfants d’une école, sur une thématique en lien avec leur identité culturelle.

 

Agathe Hercher est née en avril 2003, pratiquement au même moment où le Manguier entrait dans la vie de ses parents, Cécile Zawieja et Philippe Hercher.

Elle a grandi à bord, participant à toutes ses navigations, de la Méditerranée à l’océan Arctique.

Avec lui et ses parents, elle a passé un hiver dans le Grand Nord canadien et même si parfois cela lui a paru un peu long, elle a eu envie de repartir pour le Groenland dans cette nouvelle aventure !

Elle aime rire, dessiner, jouer de la flûte, créer des mises en scène et elle adore jouer aux cartes !

Son projet de résidence

Tout au long de la résidence, elle réalisera des capsules vidéos, témoins du quotidien des artistes et de l’équipage.

Son témoignage de jeune adolescente, entrecoupé de créations personnelles, apportera une vision sensible et personnelle des conditions de vie à bord et des interactions des artistes avec cet environnement si particulier qu’elle connaît bien et dont elle apprécie l’espace et le sentiment de liberté qu’il procure.

 


2 réflexions sur “Artistes en Arctique … Cécile et Agathe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s