Impressions de débâcle, par Czaw

22 avril

Par la fenêtre, une matière de porcelaine. Ciel, nuage, banquise. Sur le bol de kaolin mat s’étale un film d’émail aux reflets de larmes fondues.
Au dessus d’une veine bleu pâle se poste un renard, gris fumée.
La porcelaine est un ouvrage japonais à la cuisson parfaitement maîtrisée.

24 avril

Amitié cruelle
Tu me séduis,
Je te nourris,
Tu t’approches
Je t’occis
Mon joli petit renard

25 avril

Ça fond, noir sous blanc
Goutte d’encre qui ronge la toile
Apparaît l’épiderme squameux des roches granitiques
Inexorable lever de rideau sur un trésor de lichen
Un tapis noué serré aux textures et nuances infiniment délicates
Opacité mate d’encre de Chine, mouchetures vermillon et grains de rouille, entrelacs jaune pâle, filaments vert-de-gris, corolles anthracite, superpositions d’efflorescences opalines.
Un appel à la contemplation.
Minusculement foisonnant.

 

 

 

 


5 réflexions sur “Impressions de débâcle, par Czaw

  1. Aaaah ! Ça valait le coup d’attendre, trépignante, ton arrivée sur ce blog ! Merci pour ces impressions délicates et multimédia … Et comment vous vous déplacez entre bateau et lichens? C’est pas encore fondu?

    J'aime

  2. Ben on peut pas être Asimut et sur le blog !
    Oui, ça fond très vite maintenant, surtout après le très gros coup d event d’hier. 45 noeuds, et plus de banquise !!! mais encore autour du bateau !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s