Un joyeux Noël ben québécois, par Keven Grondin

Salut,

Comment allez-vous par chez-vous? Y vente t’y po mal dans vote rang? Par qué par chez nous c’est rendu que j’sors déhors po de tuque tellement j’ai peur d’la pardre. C’est frette en calverre pour les oreilles, mais po le choix, s’tu veux qu’j’ fasse. Même la broche a po tenue. Torieux de torieux d’hiver polaire. On s’ croirait dans le congélateur d’la bonne-femme Colette, sauf qu’les pâtés à viande c’est nous autres. Un pâté à viande pas de tuque sur la banquise groenlandaise ça fait dure en cornichon! Saperlipopette!

Lala! Ça fait que t’as demandé quoi à Noël? Moi j’ai rien mandé. Ça faisait deux années que j’avais pas ce que je voulais, un gars se tanne comme on dit. Deux fois d’affilée, j’ai demandé un avion. C’est pourtant pas compliqué! Un A-V-I-O-N. La première fois j’ai eu un aviron… Un R de trop ça fait une bonne différence. Bon, avec l’âge on devient sourd, mais avec le salaire qui fait le Père Noël y pourrait ben s’acheter un cornet acoustique. Les lutins doivent ben savoir rouler une feuille en cône à part de t’ça! La deuxième fois, j’ai eu un bateau. Il y a quelqu’un dans cette histoire-là qu’y-est pas honnête! Un bateau et pi un avion, on es-tu d’accord pour dire que ça vole pas des mêmes ailes ces deux affaires là? Au moins, avec un avion j’aurais pu t’visiter pour Noël, maudite marde! Ben non, il m’a donné un bateau, comme de raison, voilà que je suis pris din glaces comme un gros niaiseux à bord d’un rafiot qui flotte (encore). J’ai espoir pour l’année prochaine. Trump a dit qu’il allait changer le Père Noël : ils sont vraiment fous les Américains, va savoir quelle mouche les a piqués!

Po facile de ne po raconter des conneries quand on s’appelle Keven Grondin et qu’il fait nuite depuis deux mois d’affilée ; #nuitepolaris (note étymologique : nuite c’est pas du latin). Je suis à-peu-près certain que la vitamine D ça l’a de bon que ça te garde la tête sur les épaules. Ouais. Le genre de vitamine que j’savais même pas que ça l’existait avant d’en manquer… Bref, je prends une tite pilule chaque jour, un mélange à la Thérèse (ma grand-mère) pour la longévité. Des rayons de soleil artificiels. Ça prendrait un salon de bronzage à bord (note ça Hercher pour la prochaine résidence)!

Toute ça pour dire : Joyeux Noël ma gagne de voyous!

Keven

22-decembre-dscn0245


Une réflexion sur “Un joyeux Noël ben québécois, par Keven Grondin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s