Des nouvelles du front, par Phil le marin

Alors que la campagne de financement participatif bat son plein (presque 33% de récolté à ce jour, si vous n’avez pas encore contribué, dépêchez-vous de le faire !), là-haut, tout là-haut, nos intrépides K&K préparent le Manguier et peaufinent les contacts … Il semblerait d’ailleurs que Keven soit passé maître en l’art du peaufinage, m’a t on informé de source sûre …

Mais commençons par l’ingrédient absolument nécessaire, la glace … Selon la carte canadienne ci-après, la banquise est encore assez loin d’Aasiaat. Plus au nord, à hauteur d’Upernavik, on est déjà dans du 9+, ce qui veut dire de la bonne grosse banquise. Mais à hauteur de Disko, la banquise est encore à 120 milles au large … Arrivera t elle un jour jusqu’à la côte ? That is the question …

capture-decran-2016-12-04-a-16-45-23

Nous ne sommes pas les seuls à commencer à nous faire du souci. Cette année, au mois de mars, aura lieu à Aasiaat la grande course inter-Groenland de traineaux à chiens. Et comme Aasiaat est dans une île (petite), il faut pouvoir en sortir ! Tout le monde croise les doigts pour que ça gèle vite et fort, donnant ainsi un accès facile au continent … en traversant le petit chenal juste à côté du Manguier !

Par ailleurs, question contacts ça progresse. Je dirai même que ça avance ! On peut par exemple se féliciter qu’après un travail au corps à corps de plusieurs mois, le musée d’Aasiaat ait enfin répondu Oui à notre proposition d’organiser une petite manifestation à chaque fin de résidence. Du côté Concert sur glace, les avancées sont moins nettes, mais le projet continue d’enthousiasmer les organisateurs du festival de rock d’Aasiaat (fin août), et je suis convaincu que nous arriverons à mettre sur pied cette manifestation (l’idée étant de faire venir les gens d’Aasiaat en traineau à chiens pour assister au concert donné à partir du Manguier, pris dans les glaces !). Le lycée d’Aasiaat et ses trois classes de français guidées de main de maître par Jette, attend la fin de ce trimestre pour entamer le travail d’écriture de poésie et de lecture proposé par Karin.

Cela peut paraître de petites avancées, mais il n’en est rien. En Arctique, comme ailleurs aussi, on regarde, on observe, on jauge, avant de décider quoique ce soit … Et visiblement, nos valeureux représentants font bien les choses … Merci à eux !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s