Sur la route du retour, par Phil le marin

Que les assidus lecteurs du blog soient rassurés ! Rusty est comme un coq en patte, si l'on peut dire. Dans une niche isolée (je veux dire du froid !), avec un magnifique partenaire nommé SnowBall, un mâle à la fourrure dorée. Retour en arrière …

Dimanche dernier, je suis parti vers les midi de Paulatuk, profitant des quelques courtes heures de jour pour faire un aller retour au bateau. Voyage éclair en motoneige, connaissant mieux le chemin à suivre. En longeant la côte, assez près pour ne pas risquer d'être sur de la banquise trop jeune, mais suffisamment loin pour éviter les amas de glaces qui se forment avec la marée près de la plage. J'ai longé de magnifiques crêtes de compression bleutées, qui se forment sous la pression de la mer alors que la banquise est en formation. De quoi faire peur d'imaginer un bateau pris là dedans …

Il m'a fallu à peine 3/4 d'heure pour être au bateau, et avant d'y arriver, j'ai vu un petit point noir s'y détachant, c'était Rusty ! Qui fonçait vers moi ! Tout allait bien au bateau, il faisait – 8°C à l'intérieur, tout était calme … J'ai attendu quelque temps Jona, qui devait me rejoindre avec tout un chargement nécessaire pour leurs journées de chasse, mais ne le voyant pas arriver, je suis reparti vers Paulatuk … Ah! je vous parlerai de Jona longuement ! En très court, c'est un des Inuvialut qui connaît le mieux la région, une adorable personne, toujours en train de rire, et naturellement grand chasseur ! Il partait 5 jours pour chasser un troupeau de boeufs musqués, repérés au nord dans la presqu'île, et m'aurait amené avec lui si je n'étais pas parti ! Mais ce n'est que partie remise !

Rusty cette fois m'a accompagné de près tout le long du trajet, que j'ai naturellement fait à petite vitesse. Et nous sommes arrivés tous les deux chez Ken (dont je vous ai déjà parlé) et qui gardera Rusty jusqu'à notre retour. Ah oui, un détail. Sachant que je devais repartir en motoneige, les uns et les autres ont tenus à me prêter des vêtements ad hoc. J'avais donc de magnifiques moufles en phoques, des super boots, une salopette et une parka … Et ça fait une sacrée différence ! J'étais vraiment au chaud !

Depuis, nous sommes arrivés à Inuvik, logés dans un confortable B & B, et tout à l'heure, nous partons pour Edmonton, où nous attends Pablo, le kayakiste espagnol rencontré à Tuktoyaktuk en juillet dernier ! Ce retour tout en longueur et en douceur est finalement une excellente transition …

DSC_0130

On the way back, by Sailor-Phil

May our regular readers be reassured! Rusty is happy as a clam at high tide. In a comfy doghouse, well isolated from the cold, with a handsome partner called Snowbell, a handsome male with a golden fur. Fast rewind…

Last Sunday, I left Paulatuk around noon, taking advantage of the few short hours of daylight to make a roundtrip to the boat. Flash snowmobile trip, now knowing better the right path to follow. Along the coast, close enough not to risk being on the too young thin ice, but far enough to avoid massive ice chunks generated with the tide, near the beach. I walked along beautiful bluish concretion ridges that form under the pressure of the sea while the ice is jamming. Pretty daunting to imagine a boat caught in there …

It took me only 3/4 of an hour to reach the boat, and before arriving there, I saw a small black dot moving, that was Rusty! Which hurtled towards me! Everything was fine at the boat, it was -8°C / 18°F inside, all was quiet … I waited for Jona a short while, who was to join me with a whole load, everything necessary for their days hunting, but not seeing him coming, I went back to Paulatuk … Ah! I could talk about Jona for hours! In short, he is one of the Inuvialut who knows best that region, a lovely person, always laughing, and of course great hunter! He was leaving for a five-days hunt of a herd of musk oxen, spotted in the north of the peninsula, and would have brought me with him if I was not leaving! But this is only a postponement!

Rusty this time accompanied me almost the entire way, on which of course I rode at low speed. And we got both at Ken's (which I previously mentioned) and will keep Rusty until our return. Ah yes, just a detail. Knowing that I had to return on the snowmobile, several people insisted to lend me good clothes. I had beautiful seals mittens, great boots, a parka and overalls… And that made a big difference! I was really warm!

Since then, we landed in Inuvik, housed in a cozy B&B, and within a moment, we'll head to Edmonton, where we expect to meet Pablo, the Spanish kayaker encountered in Tuktoyaktuk last July! This soft and progressive returnis finally an excellent transition…

English translation by Tanguy


Une réflexion sur “Sur la route du retour, par Phil le marin

  1. Bravo et bon retour! Pour Rusty, tout à fait mon père, ne s’en fait pas de le laisser quelques jours dehors par -30°C, l’herbe et la nourriture étantes abondances… Je suis content pour Rusty. biz et à bientôt sur skype.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s