Avec le vent du Sud, par CZH

Les premières gelures se sont liquéfiées, la neige s'est fait avaler par la toundra. Et le paysage est redevenu brun.

Philippe prévoit de nous mijoter ce soir une soupe à base d'Arctic char (Omble chevalier), délicieux poisson à la chair saumonée. Il sort un filet congelé et, contemplant le bloc givré d'un air dubitatif, commente : "Dire que dans quelques temps, il devrait faire deux fois plus froid que dans le congélateur !"

Ben oui, en attendant, mieux vaut savourer ces petits éclats de soleil, ces trouées de ciel bleu qui illuminent l'horizon comme des flashs, et se délecter de ce vent si doux qui semble parfumer l'atmosphère. Écouter l'eau qui clapote encore contre la coque et se laisser bercer par les échos de la houle venue du large.

Pour l'instant, le générateur démarré quelques heures quotidiennement pour recharger les batteries, diffuse dans l'onde ses vibrations. Cela devrait faire venir notre visiteur Ugyuk, le phoque barbu, celui qui règne en maître sur Argo Bay, et qui nous le fait savoir.

Mais ceci est une autre histoire que je vous livrerai très prochainement sur ce même blog, sous le titre de "Ugyuk ou les amours déçus" et que vous trouverez dans la rubrique : Contes à geler debout.


Une réflexion sur “Avec le vent du Sud, par CZH

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s