Equinoxe à Kenny Lake, par CZH

     Après des mois passés à baigner dans les entrées d’air maritime, les « vapeurs océanes » et les flots du Pacifique, c’est le retour à la terre sèche !

      A Kenny Lake, on est venu asticoter la petite Judith dans sa cabane, sur le plateau qui surplombe la Copper River au pied de la chaine Wrangel. Et quand la route se déploie à l’infini entre les bois de spruces et les bouleaux mordorés  c’est « Une des  plus belles vue d’Alaska » nous dit-elle !

     Ici, ça sent très fort l’humus et on entend le vent dans les feuilles, ça fait comme un petit bruit d’eau. Mais sans eau, le ciel est bleu ou tourmenté de nuages plombés qui ne crèvent pas.

     Les sommets  de la chaine Wrangel, immenses masses de glaces trônent dans la vallée. Loin, très loin du monde d’en bas. Souvent drapés dans le nuage, ils libèrent une lueur opalescente et une espèce de force presqu’écrasante.

     Ici, c’est encore l’été indien, l’air est tiède, dans la forêt les dernières baies s’alourdissent. Fermentent. Le jus perce leur peau flapie, rouge flamboyant sur le tapis jaune des feuilles.

Feuilles

 

Kenny lake tonsina

La Cooper River

Kenny lake willow

Aspen

Bus kenny

Le bus

Judith perruquée

Judith perruquée (voici le lien pour son blog)

P1010032

Matt perruqué

P1010029


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s