20 janvier 2010, Arrivée à Sand Point, par Phil le Marin

 Le jour se lève aux alentours des 9 heures en cette saison. La piste du terrain d’aviation d’Anchorage est toute blanche, ce qui pour moi est absolument extraordinaire. Marcher vers un avion et entendre la neige crisser sous ses pas … sensation enivrante. Le temps est radieux, et le décollage un vrai moment de bonheur : les montagnes enneigées sont toute roses, le Mac Kinley (sommet de l’Alaska, assez proche d’Anchorage) se découpe dans ce ciel si pur d’hiver. Oh oui, de la pureté …

En descendant sur Sand Point, l’hotesse nous adresse un message suave : it’s a little bit windy in Sand Point, so please be sure your seat belt are well fastened … à en juger par la mer toute blanche et vu les trainées entre les crêtes, c’est le moins qu’on puisse dire ! de fait, rodéo à l’Alaskaise … le petit bimoteur pirouette et cacahuette dans tous les sens, je suis rivé à mon siège, ne perdant pas la mer de vue, comme si cela pouvait me décontracter un peu … L’avion arrive complètement en crabe sur la piste, et à la dernière seconde, le pilote (un as !) le remet dans l’axe en l’écrasant au sol … ouf … même pas réussi à voir le Manguier !
Très peu de neige sur l’île Popov, et pour cause : pas moins de 40 nœuds de vent, du nord, bien glacial. Il ne fait que -6°, mais avec ce vent, c’est vraiment très froid … (windchill). Le trajet depuis l’aéroport est fait en stop, vite fait bien fait, et youppie, me voilà sur le Manguier. Un peu de neige sur le pont, quelques corbeaux, un aigle, tout est normal ! A l’intérieur, tout est pareil !!! mais fichtre, j’avais oublié qu’on était parti en laissant un tel souk ! il fait frais dans le carré ( – 8° C), un peu moins dans les cabines (- 4°C ), et presque bon dans la salle machine ( 0°C). Luis s’était occupé de vidanger le circuit eau de mer, ce qui finalement n’était pas nécessaire, mais bon, il valait mieux quand même … Pas la moindre bouteille gelée, et pour la peine, je débouche une bonne Pietra ! comme je suis complètement mort de fatigue, je ne tarde pas à m’endormir bien au chaud dans mon duvet.
En sortir est plus difficile. Il est 3 h du mat, plus sommeil, et pourtant je n’ai pas beaucoup dormi. Mais le décalage horaire est vraiment difficile. Je tourne je vire, petit chocolat tiède (le gaz a un peu froid), et puis redodo !
Tout va bien à Sand Point sur le Manguier !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s