Quand la mer fume, par Phil le marin

Matinée du 29 février

Retour à la maison … sans encombres, et avec beaucoup de joie ! Que la vieille Europe est bruyante !

A l’arrivée à Aasiaat, Einar est (naturellement ai je envie de dire !) à l’aéroport pour nous accueillir. Nous ? Luc, le second du Manguier pour l’année 2020, et moi. Aqqalu nous a donné rendez-vous à 16h pour nous ramener jusqu’à Akunnaaq. Nous avons juste le temps de troquer nos habits de citadin pour les vrais que nous sommes déjà embarqués cap à l’Est. Mais devant Akunnaaq, la banquise s’est tardivement installée, et plus moyen d’accéder au village. Qu’à cela ne tienne, « ils »laissent leur bateau au bout de l’île, sur la banquise côtière, et nous faisons le reste du parcours en motoneige !

Arrivés un peu transis quand même à la Kultur Illu …

Et depuis, ça bosse, pour accueillir les nouveaux artistes qui devraient être à Aasiaat mardi, et peut être dans la foulée à Akunnaaq. Peut être, car curieusement le froid s’est installé en cette fin de mois de février (-20°C), et du coup la mer « prend » à vue d’oeil. Et elle fume, fume, comme l’haleine d’un cétacé géant … ce qui laisse pas mal d’incertitudes sur le trajet Aasiaat/Akunnaaq …

Luc termine l’installation des plans de travail


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s