L’éternel stress des départs, par Phil le marin

Les artistes de la première résidence viennent de s’envoler d’Aasiaat, en route pour Copenhague. Des étoiles plein les yeux pour reprendre les termes employés ! Il est vrai que c’était une belle résidence, et particulièrement riche en aventures de toute sorte … La débâcle surprise du 25 janvier, l’échouage du bateau qui en a résulté, le retour du Manguier à Akunnaaq et les 15 derniers jours de la résidence dans la Maison des Artistes, heureusement là pour nous accueillir n’y sont pas étrangers !

La banquise disloquée du 25 janvier
Débarquement des artistes …
Le Manguier échoué
Le Manguier échoué permet de libérer l’hélice … c’est déjà ça …

Mais surtout ce fut une belle résidence dans les échanges avec les habitants d’Akunnaaq, et notre kaffémik d’au-revoir mardi soir l’a confirmé: beaucoup de monde, un magnifique spectacle organisé par Jules, une rétrospective en images de toutes les activités réalisées pendant la résidence, et plein de cadeaux distribués au hasard des dés (jeu très amusant: on se passe le dés, celui qui fait un six a droit à aller chercher un cadeau sur la table, jusqu’à ce qu’il y en ait plus. Puis pendant 5mn, on refait des tours de table, et celui qui fait un six a le droit de voler un cadeau à quelqu’un d’autre ! Rires garantis !). Et les enfants ont été comblés par les nombreux ateliers à l’école.

Le cadeau de départ de mardi soir: une superbe aurore …

Mais tout cela n’empêche pas l’éternel stress qui prélude aux départs. Comment va-t-on faire pour se rendre d’Akunnaaq à Aasiaat ? Les conditions climatiques de plus en plus instables font qu’il est absolument impossible de le prévoir à l’avance. Trop de glace et on ne peut utiliser les bateaux, mais si elle n’est pas assez épaisse, on ne peut pas non plus y aller en moto-neige. On est tout simplement bloqué … Mais allez faire comprendre cela à un artiste qui a pris son billet d’avion non remboursable non modifiable ! Alors me direz vous, il y a l’hélicoptère. Oui, mais l’hélicoptère lui non plus ne vole pas toujours, et même rarement. L’an dernier, 3 semaines sans vol ! Le vol est le jeudi, et si le vol est annulé, il est repoussé au jeudi suivant …

Cette année n’a donc pas échappé à la règle … Depuis dimanche, on consulte la météo, on observe les mouvements de la glace … Et justement, il n’y a pas eu un seul glaçon de tout l’hiver, et voilà que mardi un vent de NE un peu appuyé amène de la glace partout … Le soir, au cours du kaffémik d’au-revoir, sentant combien j’étais préoccupé par la situation, Erneeraq et Aqqalu nous donnent rendez-vous au lendemain midi pour essayer d’y aller … le matin, nous chargeons les affaires dans les bateaux, mais il y a beaucoup de glace. Ça fait rien, on tente … La sortie de la baie est lente et délicate, les chocs et les bruits impressionnants … Dehors, un peu d’eau libre, et puis vite à nouveau de la glace. Erneeraq et Aqqalu se consultent, essayent une route, rebroussent chemin, en essayent une autre. Finalement nous revenons sur nos pas pour essayer de passer à l’intérieur des îles … et ça paye ! Sourire radieux d’Aqqalu, le pouce levé ! Ajungilak ! Maintenant on peut foncer sur Aasiaat, l’eau est libre !

Le départ …

 

A Aasiaat, les artistes sont installés dans un petit hôtel découvert début janvier, quelques jongleries de carte bleue sont nécessaires pour pouvoir payer l’hôtel et surtout Erneeraq et Aqqalu qui en profitent pour aller au Pilersuisoq … et à la pompe à essence …

Puis le retour … et magie de la glace. En deux heures de temps, parce qu’un petit vent du sud s’était levé, un couloir d’eau libre de 50 mètres à peine, poins parfois, s’est ouvert entre la côte et la glace … et nous rentrons dans l’eau libre !

Aujourd’hui, 7 février, nouvelle débâcle dans la baie d’Akunnaaq … décidemment, les changements climatiques sont bien là, et rendent les hivernages bien difficiles …

Débâcle du 7 février …

Une réflexion sur “L’éternel stress des départs, par Phil le marin

  1. Que d’aventures passionnantes pour nous qui vous lisons ! Il me tarde de rencontrer les artistes de retour de la résidence pour de nouveaux projets d’expositions, enrichies de leurs expériences 8 Ici, on pense très Frot à vous et on vous embrasse !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s