Sur les lignes du monde, par Noémie

Sur les lignes du Grand Nord

Dans cet espace où résonne la banquise

Là où les lignes d’horizon cherchent les lignes du monde

Les perspectives dessinent un espace irréel

Les points de fuite se parent d’ampleur

Et les étendues glacées s’habillent de blancs

Alors le chant du vent conte les temps Inuits

Qui sans cesser flottent et se perdent

Dans les fils imaginaires du Grand Nord

Noémie Goldberg/Nogold

Lignes
Le bateau ligne
Projet in situ: Jules chevauchant le Manguier
Lumières polaires à la feuille d’alu
Textures polaires
Troubles halos
Etendues à l’aluminium

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s