13 février, Tristesse du départ par Phil le marin

Un livre, c’est une rencontre. Parfois, on voudrait qu’il ne finisse jamais. Les dernières pages sont lues au compte goutte, pour le faire durer. C’est ainsi que vient de se terminer cette première résidence d’Artistes en Arctique 2018 !

Dimanche, après être rentrés d’un repas d’au-revoir dans la famille de Lars, repas empreint d’une chaleur presque familiale, nous avons continué la soirée dans le carré du Manguier. Après avoir exprimé individuellement notre ressenti après ce mois partagé ensemble, nous avons chanté jusqu’à 3h du matin, pour faire durer encore cette aventure. Car ce fût, de l’avis de tous, une formidable aventure.

D’abord pour les conditions météo vraiment favorables: très beau temps en général, température clémente sauf la dernière semaine où le thermomètre est descendu régulièrement en dessous des -20°C. Ce qui a permis une grande liberté de mouvement à chacun.

Ensuite pour la beauté du lieu et la proximité d’un village où nous avons été plus que chaleureusement reçu. De véritables liens d’amitié se sont tissés.

Et puis aussi une aventure formidable parce que toute l’équipe était dans un même état d’esprit et que cela a permis de dépasser toutes les petites tensions inhérentes à la vie en commun avec des gens que l’on ne connaît pas. L’humour a toujours été très présent, le partage, la discussion, l’ouverture vers l’autre et vers les autres. Les repas traînaient en longueur parce que c’était bon de partager ces moments de convivialité, l’ambiance a toujours été bonne.

Merci encore à vous tous, Fleur, Aurélie, Oïjha, Arnaud, Théo et Louis bien sûr. Je vous l’ai dit avec beaucoup d’émotion ce dimanche soir, et je vous le redis encore: cette résidence a été pour moi un très beau moment, et la partager avec vous une véritable récompense.

Et comme cette résidence fût assez exceptionnelle, nous ne fûmes pas vraiment surpris avec Louis qu’Oïjha nous demande de rester quelque temps encore dans ce petit havre de paix !

La vie continue, aujourd’hui nous sommes allés à la pêche, et nous avons l’immense plaisir de te dire Théo, que nous n’avons rien attrapé ! C’est la vie, comme on dit à Akunnaaq !

Photos Théo Giacometti

Soirée d’au revoir à la maison communale


Une réflexion sur “13 février, Tristesse du départ par Phil le marin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s