Atelier BD avec les enfants, par Fleur

Mon travail d’auteure jeunesse me donne souvent la chance d’être invitée dans les écoles et les bibliothèques, en France et à l’étranger. J’anime des ateliers et des rencontres autour de mes livres. A l’école d’Akunnaaq, dont la classe du professeur Jens Peter ne comprend que 4 élèves (3 seulement sont présents car une jeune fille est en voyage pour une compétition de ski), c’est moi qui me suis invitée.

Photo Jens Pitaa

J’ai proposé aux enfants un atelier BD autour du scénario. Comme support, nous avions quelques planches de Les enquêtes de Musa et Rico, aux Éditions Pour Penser, BD illustrée par ma complice Emilie Vanvolsem.

Les enfants comprennent un peu l’anglais et Jens Peter joue le rôle de traducteur quand c’est nécessaire. Nous discutons du 9ème art en général et je découvre qu’Astérix et Obélix sont connus jusque dans les terres polaires. Les albums n’ont malheureusement pas été traduits en groenlandais mais les enfants lisent les aventures des Gaulois en danois.

Après avoir rappelé les spécificités de cette forme narrative : les cases, les bulles, les personnages, le sens de lecture et la création des dialogues, je propose aux enfants un petit jeu : sur une planche dessinée avec des bulles vides, à eux d’inventer une histoire !

Mari

Il est parfois difficile de se lancer, de laisser libre court à l’imagination alors j’ai quelques trucs pour susciter la création. Mais avec Gerhardt, Mari et Richard, nul besoin ! Ils se lancent tout de suite à écrire des dialogues inventifs et rigolos.

L’atmosphère dans la classe est très détendue. Les élèves écoutent et se concentrent sur leur travail mais quand ils ont fini, ils se lèvent, jouent aux ombres chinoises sur les murs et vont dessiner au tableau. Je me sens bien dans cette classe où les enfants sont libres et relax.

Mari et Giko

Jens Peter me dit qu’il voit sur leurs visages qu’ils sont contents de cet atelier. Ouf ! C’est toujours un soulagement pour moi d’entendre que les enfants se sont bien amusés. Quand j’interviens comme cela dans les classes, ma hantise est qu’ils s’ennuient et de voir leurs visages se fermer, leurs yeux s’éteindre.

Je ne sais que trop ce qu’est l’ennui, à l’école, et je ne veux surtout pas leur infliger cela.

Jens Pitaa et Rikka

Je croise Gerhardt et Mari plus tard dans la journée, dans le village. Ils me font de grands sourires et me lancent Aluu ! (Salut!) Je continue ma balade, mes pas crissent dans la neige, le sourire large sous ma cagoule et le cœur content.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s