Retour au pays du rose, du bleu pâle et du blanc par Phil le marin

[Scroll down for English version]

Aix en Provence, lundi 20 janvier, 6h45.

C’est le classique embouteillage du lundi matin … et dire qu’il y a des gens pour se le farcir toute une vie … dernière interrogation sur l’absurdité de nos sociétés modernes avant notre envol vers le Grand Nord ? C’est Romain, le frère de Cécile, qui nous mène à l’aéroport. Un peu plus de 100 kgs de bagages à tous les trois, c’est quand même sympa d’avoir un chauffeur pour se faire accompagner ! Merci Romain !

Amsterdam, lundi 20 janvier, 11h35.

Nouveau contrôle avant d’embarquer pour Calgary. « Pour votre sécurité » bien sûr. Je me demande si on devrait pas autoriser (enfin je voulais dire obliger) les passagers à voyager en maillot de bain. Ça faciliterait les passages aux contrôles …

P1200080

La puce a chaussé ses bottes de sept lieux, qui nous propulsent à Calgary en quelques heures, après avoir survolé le Groenland.

Calgary, lundi 20 janvier, 13h35.

L’officier de l’immigration est une femme, sympathique. Elle découvre avec stupéfaction que nous partons pour Paulatuk … Les deux éoliennes rangées dans les bagages passent sans problèmes ! Ouf … On va pouvoir produire un max d’énergie maintenant sur le Bateau Givre ! Encore un petit vol d’une heure, et nous voilà à Edmonton !

Edmonton, lundi 20 janvier, 18h00.

Il y a quelques jours, nous n’avions même pas connaissance de l’existence de Berta. Et ce soir, nous sommes installés comme des princes chez elle ! Un des avantages d’internet ! Faut bien qu’il y en est quelques uns …

Berta est espagnole, topographe. De Madrid. Arrivée il y a un peu plus d’un an dans l’Alberta. « C’est vraiment très différent de Madrid » dit elle avec un joli sourire ! Pendant 8 mois, elle a travaillé dans le « bush », « mais c’était vraiment trop dur pour moi », continue t elle. 3 semaines de travail d’affilée, sans un jour de repos, des journées de 14 h … avec un salaire conséquent à la clef, mais c’était trop quand même. Elle a réintégré le siège de la société à Edmonton. Moins bien payé, mais plus cool. Nous passons une très agréable soirée au resto du coin, à l’écouter et à conter …

Edmonton, mardi 21 janvier, 7h00.

Berta est partie il y a quelques instants au boulot. Et voilà la table que nous déouvrons à notre lever …

P1210083

Ça réconcilie avec le genre humain, qu’on veut nous faire croire mauvais. Merci Berta !

P1210085

La starlette en profite pour lire ses mails …

La journée est passée à arpenter la ville, plutôt le quartier autour de la maison de Berta, car Edmonton est une ville à la nord américaine, c’est à dire sans centre et immense … librairie, magazin de sport (où je me décide finalement à acheter mes tanks des glaces comme dit Vincent, des Sorel – 70°C !), tout cela sur des trottoirs non dégagés de la neige qui s’est transformée en glace avec le redoux (il ne fait que 0°C !). Nouvelle soirée pizza/chianti avec Berta, préparatif de départ. Le taxi vient nous prendre à 7H00.

Edmonton, mercredi 22 janvier, 8h00.

L’avion décolle après être passé, comme toujours dans ces coins, sous un bain d’antigel. Le vol est magnifique jusqu’à Yellowknife, puis Norman Wells, puis Inuvik. Au fur et à mesure que l’on monte vers le Nord, la lumière se fait de plus en plus diffuse, et nous retrouvons en fin de parcours ces merveilleuses lumières du Nord, toutes faites en pastel, de rose, de bleu de blanc.

P1220086

P1220088

Inuvik, mercredi 22 janvier, 14h00.

L’avion pour Paulatuk ne partira pas aujourd’hui à 15h30, comme c’était prévu. Trop de vent à Paulatuk, l’avion ne pourrait pas se poser. « Faut vous débrouiller, check in prévu demain matin à 8h00 … » Bon, on a pas trop envie de squatter l’aéroport. « Notre » B&B de l’aller est plein (j’en reste coi, plein à Inuvik en plein mois de janvier ! Comme quoi !), direction l’hôtel le moins cher (c’est quand même 160 $ la chambre, où nous découvros qu’il n’y a qu’un lit ! Agathe dort sur la carpette, comme Rusty !)

P1220093

Inuvik, jeudi 23 janvier, 6h00.

Je suis encore tombé du lit ce matin, avec le décalage horaire. J’en profite pour écrire ces lignes. J’espère écrire les prochaines depuis Paulatuk … d’autant que c’est aujourd’hui le retour du jour polaire à Paulatuk !!!


Back to the land of pink, pale blue and white, by Sailor-Phil

Aix en Provence, mon. January 20, 6:45 AM

We are in the classic Monday morning traffic jam .. thinking there are people who endure it all their life … Last thought about the absurdity of our modern societies before flying towards the Far North? Romain, Cécile’s brother drive us to the airport. Being 3 and carrying a bit more than 100 kg, it’s an enjoyable thing to have a driver! Thanks Romain!

Amsterdam, mon. January 20, 11:35 AM

New control before boarding to Calgary. « For your safety » of course. I’m wondering whether we should not allow (well, I mean « force ») passengers travelling in swimsuit. It would ease controls crossings…

Picture 1. Our sweetheart put her seven-league boots on, propelling us to Calgary in a few hours, after a Greenland flyover.

Calgary, mon. January 20, 1:35 PM

The immigration officer is a friendly woman friendly. She discovers with amazement that we are leaving for Paulatuk … The two windmills packed in luggage go through without problems! Whew … We will be able to produce a max amount of power now on the « frost-boat »! A short one-hour flight later and here we are in Edmonton!

Edmonton, mon. January 20, 6:00 PM

A few days ago, we did not even know about the existence of Berta. And tonight, we are hosted like princes at her place! One of the advantages of the Internet! Must be that there are some … Berta is Spanish and a topographer. From Madrid. She landed in Alberta a little more than a year back. « It’s very different from Madrid » she says with a cute smile! During 8 months, she worked in the « bush », « but it really was too hard for me » she continues. 3 weeks of work in a row without a day of rest, 14-hours days… with an interesting salary, but it was still too much work. She reintegrated the company’s headquarters in Edmonton. Less paid, but less intensive too. We spent a very pleasant evening at the restaurant on the corner, listening to her and to telling our stories…

Edmonton, tue. January 21, 7:00 AM

Berta has just left for work. And here is the table we discover when we wake up. That day is spent walking the city, more precisely the area around Berta’s hours, because Edmonton, as a North-American city, doesn’t really have a center and is very much spread… Bookstore, sports shop (where I finally decide to buy big boots against the arctic cold), all that walking down the uncleared sidewalks, the snow having turned to ice because of the mild temperatures (it’s only 0°C / 32°F). The evening is filled with a pizza/chianti dinner with Berta and preparing ourselves for leaving. A taxi picks us up at 7:00 AM.

Picture 2. It’s reconciling with the mankind, that we are supposed to believe is bad. Thank you Berta!

Picture 3. The starlet taking the opportunity to read her emails…

Edmonton, wed. January 22, 8:00 AM

The plane finally takes off after, as usual around these high latitudes, an antifreeze shower. The flight via Yellowknife and Norman Wells to Inuvik, is stunning. As as one goes North, the light is more diffuse, and we find at the end of the journey, the wonderful northern lights, all made ​​in pastel pinks, blues and whites.

Inuvik, wed. January 22, 2:00 PM

The flight to Paulatuk will not leave at 3:20 PM today as scheduled. Too windy in Paulatuk, the aircraft would not be able to land. « Deal with it, check-in is scheduled tomorrow morning at 8:00 … » Well, we did not really want to squat the airport. « Our » B & B, where we stayed when travelling the other way round, being full (full in Inuvik, in the middle of January! I’m speechless!), we head towards the cheapest hotel (it’s still $160 the room, where we finally find out that there is only one bed! Agathe sleeping on the carpet, just like Rusty!)

Inuvik, thu. January 23, 6:00 AM

I « fell out of the bed » again this morning, because of jet lag. I take this opportunity to write these lines. I hope to write the next ones from Paulatuk … all that today is the return of the polar day (day light) in Paulatuk!

English translation by Tanguy


2 réflexions sur “Retour au pays du rose, du bleu pâle et du blanc par Phil le marin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s