Grand vent et glace, par CZH

Ce soir sur la banquise, ça siffle, ça ronfle, ça piaule, ça décoiffe. Ça vibre dans les mâts, ça tremble dans la coque. On espère que les bâches ne vont pas se crever, que la glace ne va pas se briser. La température est remontée de -20°C à -15°C.

C'est le vent du Sud, il faut s'habituer à ses rafales qui déboulent des collines et qui se déchainent en serpent de neige soufflée. Et puis il faut s'habituer, tout simplement, ici c'est un pays de vent.

Le Manguier fait le gros dos, ancré sur sa longue racine de chainons d'acier.

DSC_0072_2

Dehors du lever au coucher du soleil, le paysage baigne dans des nimbes irréels : rose, bleu pale, et blanc. Des teintes douces et pastel de chambre d'enfant qui tranchent avec la violence et la dureté des éléments. Même la nuit, il y a comme une lueur opalescente qui sourd du sol, du ciel, de l'air et que l'on ne se lasserait pas de contempler si ce n'était le froid qui vous gèle la face (j'ai bien dit la face car c'est ce qui est le plus exposé et le plus dur à protéger).

Il est minuit, l'heure d'aller se coucher. Tenter de s'abstraire de ces rumeurs tonitruantes. Demain, d'autres tâches nous attendent : arrimer la cheminée du poêle à bois, désengorger la glace qui obstrue le tuyau des toilettes (résultat du dernier et malencontreux seau d'eau de mer vidé en guise de chasse d'eau).  Quelle stratégie employer…Tiens, voilà de quoi s'occuper les méninges en cas d'insomnie !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s