Merveilleuse escale à Platinium, par Phil le marin

28 heures après notre départ du petit mouillage de Traders Cove (le même
que celui où nous avions jeté l'ancre en 2009 …) dans False Pass,
nous arrivons par pétole molle et grand soleil devant le mini village de
Platinium, connu de Seb et Anne-Lise (appelé ainsi pour la mine
désaffectée de platine, or, argent, iridium et je ne sais quoi encore que
nous visiterons l'après-midi…).

USA_Alaska_location_map.svg

A peine mouillé, nous mettons l'annexe
à l'eau direction la terre ! Comme c'est presque toujours le cas dans
ces coins perdus, un dénommé Franck, au physique mi légionnaire, mi
boxeur, nous amène d'un coup de pick up au village distant de 5 kms. Et
nous laisse devant la maison de John et Marie, que Babouche avait connu
il y a 6 ans. Coucou, c'est nous ! On les a pas oubliés, bien au
contraire ! Marie ne sait pas quoi faire pour nous être agréable, nous
sort son huile de phoque, dans laquelle il faut tremper les harengs
séchés, nous donne des oeufs d'un oiseau marin que nous n'arrivons pas à
identifier (mais les oeufs, énormes, sont exquis), et bien sûr nous improvise
hauts les mains un "agutuk"  maison (la fameuse glace, voir le recette
dans l'Insensé périple, en vente sur le blog !!!). John revient plus
vite que prévu du boulot pour nous amener, 10 miles plus loin, dans
cette fameuse mine désaffectée. Il me raconte tout plein d'histoires sur
sa jeunesse (pas si lointaine que ça, il a 48 ans !), quand ils
venaient se baigner dans les poulders creusés par la dragueuse, où
qu'ils faisaient avec ses copains les 10 miles à pied pour venir
assister à la projection du film !

Les temps changent. Aujourd'hui, le portable de John n'arrête pas de sonner …

Toute la famille (John et Marie, leurs 3 garçons, et un voisin d'un
autre village venu passer quelques jours chez eux) se retrouve à bord
pour partager un magnifique plat de lasagnes cuisinés par Seb, qui
décidemment ne manque pas de talents ! A la fin du repas, je confie à
Jérôme que je rêve d'apprendre à tanner les peaux de phoques. Ah oui,
dit il, allons en chasser un, je vais t'apprendre à le dépecer … Et
nous voilà partis sur le "skif", en quête du malheureux … mais nous
rentrons bredouilles, malgré presque deux heures passées à les chercher
… c'était une soirée sans phoque, mais quel merveilleux coucher de
soleil ! A 23h30, nous revenons au bateau, on démarre un café, John,
Jérôme et Shelby apprécient la chaleur du carré du Manguier. When will you
come back ? me demande Jérôme qui m'a laissé sa casquette en souvenir.
Who knows ? Caminante, no hay camino … bon d'accord, je vous la refais
pas ! C'est toujours un peu triste les au-revoirs …

Appareillage dans la foulée, cap sur Nunivak, 170 milles dans le nord nord ouest …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s