Iditarod suite, par Phil le marin

Dimanche, départ au petit matin de Palmer pour aller à la
rencontre des muschers qui
aujourd’hui entament la vraie course. Bill, adorable Bill devrais je écrire,
avait déjà tout préparé quand je me décidais à sortir du lit, douillet bien
sûr, où je m’étais plongé presque 12 heures plus tôt ! Heureuse vie des
ours …

Les deux motos neige étaient chargées sur la remorque, et la
voiture (en fait un gros break Toyota) était pleine à ras bord de matériel en
tous genres : tente, fourneau, sleds,
pelles, skis, raquettes, glaciaires remplies de provisions … en route, avec
Carrie, Halley (la fille de Carrie) Bill et moi. Une petite heure plus tard,
nous sommes à pied d’œuvre, et je découvre les joies de la moto neige : un
potin d’enfer, et une odeur de 2 temps terrible ! Mais ici, tout le monde
a sa moto neige, même les gamins. Par contre, personne n’a encore pensé à faire
des motos neiges électriques, non polluantes, silencieuses … le jour où cela
sera – car je veux être résolu optimiste -, je serai un fan ! mais pour le
moment, un peu réservé …

Halley conduit la première moto neige, sa mère à l’arrière.
Quant à moi, je me glisse derrière Bill, dont la carrure imposante me permet de
ne pas avoir du tout froid. Car à 50km/h, avec ne fût ce que moins 10°C, comme
aujourd’hui, la sensation de froid est vraiment intense.

Carrie:halley

Le paysage est superbe, la journée radieuse, grand soleil,
et il est tombé une dizaine de cm de neige pendant la nuit. Le rêve ! Seul
petit point noir : les fameuses motos neige ! Il y en a partout,
plusieurs centaines sans doute. Contraste choquant entre la magnificence du
paysage et cette présence humaine pétaradante. Inutile de vous dire que je suis
le seul indisposé ! Ici, au contraire, on raffole ! Le seul,
non : en rentrant l’après midi, j’ai vu 4 personnes rentrer à ski vers le
parking …

Bon, je fais l’impasse sur les motos neige, parce que c’est
vraiment beau. Et puis, les muschers commencent
à arriver ! En course, ils partent avec 16 chiens (et non pas 12 comme à Anchorage),
et terminent, quand ils terminent, avec les chiens qu’il leur reste ! Les
chiens fatigués, ou blessés (surtout les pattes, c’est pour ça que vous verrez
sur les photos leurs jolis petits chaussons) sont rapatriés en avion à
Anchorage. Déjà concentrés sur leur course, les muschers sont moins expansifs que la veille. Mais toujours prêts à
répondre à un Hi Lance, have fun !

Autre petit côté qui m’a choqué dans cette course, qui se
veut une course « Nature » : les sponsors … Exxon Mobil, Shell …
on pourrait s’attendre à d’autres formes de partenariat … mais ici, plus que
nulle part ailleurs, je comprends que l’argent n’a pas d’odeur …

En milieu d’après midi, après avoir vu passer presque tous
les muschers (mais pas mon copain belge N° 67 !), retour au Toy, on
recharge les motos neige (système super ad hoc, quel formidable esprit pratique
ces américains …), et en route pour Talkeetna, le Chamonix local (mais le Cham
des années 60 !). En face de nous, dans le nord, majestueux, le
Denali ! C’est génial ! Je n’espérais pas le voir, et il est là,
comme encore cadeau du ciel !

DSC_0569

DSC_0576

DSC_0561_2

DSC_0573

DSC_0588

DSC_0589


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s