Sur la mer de Barents, par Judith

De Mourmansk, six jours de navigation devant nous, minimum. Plus de 1000 milles à parcourir avant la prochaine escale, dont nous ne sommes pas sûrs encore : l'Ile Blanche? Tiksi ? Tout dépendra de la météo.

La Mer de Barents nous accueille dans ses bras en amie. Nous pensons sérieusement à installer à bord un autel pour prier Eole et Poséidon et solliciter leurs bonnes grâces pour la suite. Peut-être Cécile sera-t-elle inspirée pour faire des totems à l'effigie de nos Dieux. En attendant, Le Manguier se fait le plus discret et le plus rapide possible pour passer sans encombre cette grande étendue de mer qui se perd à l'horizon.

Sur l'îlot du Manguier, chacun trouve ses marques, son bout de territoire, ses temps à soi…
Les quarts pour la semaine sont donnés jusqu'à dimanche. Nous sommes en binômes par quart de 3 heures :

  • Philippe et Cécile (13h-16h ; 1h-4h)
  • France et Philippe R. (16h-19h ; 4h-7h)
  • Karin et Tristan (19h-22h ; 7h-10h)
  • Judith et Eric (22h-1h ; 10h-13h)

Un petit rythme s'installe. Les grands moments de la journée sont marqués par les quarts de barre (6h/jour), les temps de sommeil et de sieste (ne pouvant parler de nuit !), les repas, qui nous réunissent tous -sauf les timoniers- permettant de partager un bon moment ensemble. Pendant son temps libre, chacun vaque à ses occupations : lecture (Philippe Rigaud avale les livres les uns après les autres), écriture (Karin rempli à une vitesse effrénée ses petits carnets et nous régale de ses lectures), dessin et aquarelle pour Cécile, moments de jeu avec Léonie et Agathe (jeu de cartes, dessins, promenades sur le pont, histoires, leçons de lecture et d'écriture…). Le capitaine étudie ses cartes et la météo avec Eric, qui envoie nos positions aux autorités russes.

Les provisions étant faites et le détail des consommations des produits de base affiché et connu de tous permet au "Cerbère du cellier" et à la "Subrécargue" (dixit Karin) de se relâcher un peu. Pas d'inquiétude à se faire : on ne va pas mourir de faim sur Le Manguier. Les repas sont moins élaborés qu'avant mais toujours aussi bons et copieux. Nos amis anglais en partance pour le Passage du Nord Est eux aussi sur leur voilier de 15 mètres "Ishamy" sont venus à bord la veille du départ de Mourmansk : ils sont restés bouche bée devant les petits toasts, les apéritifs corses, le pain et le gâteau maison dans le four et le feu qui crépite dans le poêle à bois…

Cela nous rappelle comme le bateau est confortable et agréable à vivre – tant que la houle nous laisse tranquille. Il n'y a que le chauffage qui pose quelques questions, mais chaque chose en son temps. Il fait encore 8°C dehors, et entre 13 et 20° dedans.  Les portes du carré ne sont plus ouvertes à tout vent et nous restons chaudement dedans le plus clair de nos journées. Les cabines étant fraîches, nous les gardons pour la nuit, emmitouflés dans les duvets et les couvertures. Les pulls en laine, les collants et les polaires ne nous quittent plus désormais. Cécile a sorti sa combinaison noire polaire de "cambrioleuse-pingouin" offerte par La Bande de Bastia.

Quelques manœuvres à la grand voile ou au Yankee permettent de s'aérer les méninges, se rafraîchir les joues et surtout de réaliser où nous sommes. On sent bien que les conditions changent… Bien protégés dans la timonerie, on oublie le vent, la bruine froide et cette mer à 7°C. Cela nous rappelle qu'on se rapproche du grand froid à chaque instant. L'été est fini pour nous. Fini aussi les séances bronzage-lecture sur le pont mais en s'en accommode bien. Devant nous, le Détroit de Kara, au Sud de la Nouvelle Zemble.

Verrons-nous la terre ?


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s