Impressions de Mourmansk, par Judith

Première impression de Mourmansk en sautant à terre : " C'est quoi ce quai pourri !? "

Tel un chat de gouttière, je slalome entre de vieilles rambardes pour passer les aussières, prenant garde que ma jambe ne traverse l'une des plaques métalliques tranchantes qui forment le sol. Le Manguier avec sa coque rouge vif s'amarre au milieu d'un quai défoncé, rouillé, sale de graisse et noir de charbon. A côté de nous, des voisins remorqueurs tout aussi vétustes. Dans l'eau du port souillée et nauséabonde flottent allègrement tripailles de poissons et gants imbibés de gasoil… entre autres choses à la désignation incertaine. Devant ce spectacle, difficile de partager l'enthousiasme collectif. Qu'une hâte : reprendre le large.

Deuxième impression : on a beau le savoir mais "il ne faut jamais se fier aux apparences". Le beau se cache là où l'on s'y attend le moins. Dans cet univers de fin de monde, il nous est donné de découvrir la légendaire hospitalité russe.

Nous sommes bien vite accueillis par les pêcheurs et gens des remorqueurs, avec les plus grandes simplicité et générosité. Pas besoin de parler russe pour échanger quand le cœur y est ! Le pêcheur d'à côté nous offre dès le premier soir une bien belle morue (qui nous nourrit tous par deux fois). Nous trinquons le même soir à la vodka avec Konstantin, le mécano du remorqueur d'à côté. Konstantin parle quelques mots d'anglais mais dialogue principalement en russe, auquel nous répondons par des hochements de têtes et des sourires entendus. Il est ému presque aux larmes quand nous lui offrons une boîte de canistrelli. Il répète : "Good people". Surprenant Victor également qui vient spontanément nous proposer de nous tirer le portrait à bord de son remorqueur, son carnet d'esquisses en main. Victor, le vieux mécano au cœur d'enfant, qui vole (en deltaplane!) et qui dessine visages et machines volantes…

La valeur d'un voyage ne se mesure pas au travers des milles parcourus ou des paysages traversés mais véritablement au nombre de rencontres qui nous marquent et valent la peine d'être contées à notre retour. Il m'est d'ailleurs plus facile de raconter une rencontre qu'un paysage ou une traversée. Nous ne savons pas si nous reviendrons un jour à Mourmansk et sommes contents de partir. Nous emportons dans nos cœurs les premiers sourires russes qui nourrissent nos plumes et nos souvenirs.

Bien des préjugés sur la Russie et les Russes sont tombés et déjà nous pensons à la prochaine escale, aux prochaines poignées de main chaleureuses, aux prochains verres trinqués avec l'étranger devenu ami…

Arrivee_Mourmansk_Judith
Arrivée Mourmansk (Cécile et Judith)

Pecheur_offre_morue
Un pêcheur offre une morue

Amities_entre_marins
Amitiés entre marins

Tristan_trinque_avec_pecheur
Tristan trinque avec un pêcheur

Victor_dessine_France
Victor dessine France


2 réflexions sur “Impressions de Mourmansk, par Judith

  1. bonjour Judith, je suis ton parcours avec beaucoup de plaisir, et à mon retour d’Ecosse, je vois que vous avez bien progressé…
    bisous
    Nelly C

    J'aime

  2. bonjour à tous et principalement à Judith!!!
    je suis heureuse de voir ton sourire et je te retrouve tant dans ta description de Mourmansk… je te souhaite encore de belles escales et remplis ta tête de ces belles images, quel voyage!
    je t’embrasse fort,
    del
    P.S: ta lettre m’a fait extrêmement plaisir, je t’envoie un mail dès que possible. Prends soin de toi.
    Toute la famille t’embrasse.

    J'aime

Répondre à delphine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s