Naufragés d’un jour, par Aude

 Non, l’équipage du Manguier n’a pas fait naufrage mais s’est tout de même retrouvé sur une île déserte. Après avoir remonté les canaux écossais, la joyeuse équipée s’est jetée, pieds nus pour les plus téméraires et en bottes pour les autres sur la plage de sable blanc de l’île de Cara.  L’île en question n’était habitée que par des chèvres, goélands, fulmars boréals et huitriers pies en pleine nidification, forts inquiets de voir tant d’hommes en k-way colorés s’approcher audacieusement de leurs précieuses couvées.

Nous n’étions que de passage.

Et même si nous avons été tentés de nous installer dans la jolie maison inhabitée, à l’unanimité, l’équipage a préféré quitter cette île de Circée pour regagner le Manguier.

Refuge planétaire qui berce nos journées.

 

Cara3

 

Cara1

 

Cara2


Une réflexion sur “Naufragés d’un jour, par Aude

  1. Bonjour : retour du carénége de mon voilier je viens aux nouvelles du Manguier… super : les textes, les images et le lien Météo; on s’y croit presque. Bonne route et bon vent. Françoise

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s