Artistes en Arctique

Le Bateau-Givre
Témoignages croisés d’une aventure groenlandaise

Une création artistique collaborative au cœur de l’arctique

Un bateau, un équipage, 11 artistes d’horizons différents, retirés pendant trois mois dans les glaces, avec un objectif commun

Cliquer ici pour soutenir le projet !

Télécharger le dossier de presseClick here for English version

Se laisser volontairement emprisonner, là-haut, tout là-haut, au cœur des glaces, à des latitudes au-delà du Cercle Polaire. S’isoler dans des conditions extrêmes, dans un espace confiné, pour prendre le temps de créer, d’échanger, de rencontrer des Groenlandais et de partager leur quotidien. Telle est l’aventure givrée et engagée que le bateau Le Manguier propose de vivre à une dizaine d’artistes venus d’horizons différents.

L’idée, offrir des témoignages croisés, prouvant que l’Homme n’est pas obligé de se laisser happer dans la spirale d’une hyper-consommation formatée et destructrice, que chaque humain est un créateur en puissance, capable d’imaginer des solutions inédites, de s’adapter à des conditions extrêmes, tout en respectant sa propre authenticité, celle des autres et de son environnement.

Thème

dscn9705Il s’agit ici de réunir en février/mars/avril 2017, à bord du Manguier pris dans les glaces du Groenland, onze artistes de nationalités différentes, dans un contexte inédit, où la nuit et le froid sont à l’honneur, où l’homme perd ses repères et doit réapprendre à vivre en osmose avec la nature.

Leurs créations, leurs regards, les échanges qu’ils pourront établir entre eux, mais surtout avec les Groenlandais, seront autant de témoignages des réalités culturelles et environnementales du Grand Nord, en plein bouleversement climatique et sociologique.

Ces visions croisées s’appuieront sur les légendes fondatrices du Grand Nord, en hommage à l’écrivain danois Jørn Riel et à son œuvre, publiée en France par les Éditions Gaïa.

Objectifs

Pourquoi aller hiverner dans la banquise du Groenland et pourquoi inviter des artistes à séjourner au milieu des glaces à bord du Manguier ?

Le Groenland est en pleine transformation. Et la glace fond, c’est indéniable. De très gros intérêts financiers sont engagés avec les ressources minières du pays. Il est inconcevable de se résigner à observer passivement la destruction de l’univers grandiose qu’est l’Arctique. L’heure n’est plus au constat, mais à l’action ! Il nous semble que l’engagement artistique, parce qu’il touche à la sensibilité des êtres, est adapté à ce témoignage. C’est une façon de compléter, d’enrichir et surtout d’ajouter une dimension poétique et sensible aux études scientifiques et aux actions de sensibilisation et de préservation déjà menées autour de ces problématiques arctiques.

«L’art sauvera le monde» disait Dostoïevski. C’est en tous cas dans cette idée là que s’est construit ce projet.

Dans un futur proche, les glaces du pôle, la faune et la flore du Grand Nord, la culture inuit et sa population, risquent de n’être plus que le souvenir d’une autre époque. Et ces disparitions ne sont que la préfiguration des changements qui attendent le reste de notre planète.

Alors oui, il y a urgence à témoigner de cette saisissante beauté et de cette réalité qui la rattrape !

L’un des talentueux écrivains du Grand Nord, le Danois Jørn Riel, a transmis à nombre de lecteurs sa passion pour le Groenland et ses habitants. Notre projet se veut un hommage à cet écrivain, qui nous a tant fait rêver, rire, pleurer, tout en nous éduquant et nous sensibilisant aux mutations subies par ces territoires, hier encore sauvages et préservés. Saisi par le bonheur de vivre dans la simplicité rude imposée par la nature arctique, il a senti que rien ne valait ce bonheur et que la course au progrès était futile. Il l’a vécu, il l’a transcrit. L’une des plus belles manières de s’engager n’est-elle pas de témoigner, comme l’a fait Jørn Riel, au travers de la création artistique ?

C’est pourquoi nous souhaitons faire se rencontrer des artistes de tous horizons, leur donner la possibilité de créer dans cet univers menacé et d’apporter un témoignage sensible, un ressenti sur un univers, qui, demain, ne sera déjà plus le même.

Le bateau

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe Manguier est un ancien remorqueur de la marine, de 21 mètres de long et 110 tonnes racheté en 2002 par Philippe Hercher, maintenant son capitaine.

De 2003 à 2006, de gros travaux ont été engagés afin de faire du Manguier un petit navire d’exploration. Le pont arrière est entièrement dégagé afin d’y construire un grand carré intérieur de 40 m² entouré de coursives.

En 2009, Le Manguier est doté de mâts et de voiles avec pour objectif de diminuer sa consommation en gasoil et de réduire ses émissions de CO2.

Mais le Manguier c’est avant tout une grande aventure humaine visant à faire se rencontrer spontanément des gens d’horizons différents, permettre des échanges entre scientifiques, pêcheurs, artistes, gens de mer, jeunes ou moins jeunes. Et puis susciter le rêve bien sûr !

Depuis son lancement en 2004, le Manguier a effectué plus de 40.000 milles (environ 75.000 km) dont une circum-navigation de l’Arctique ; Et enfin au Groenland, où le Manguier navigue depuis 2015.

Logo Bateau-Givre AasiaatL’association

Le Manguier, c’est aussi, et peut-être avant tout, un état d’esprit: celui de la curiosité, de l’échange, du partage, de la découverte et de l’enthousiasme.

Embarquer sur le Manguier, c’est ouvrir son esprit, le mettre en éveil, être en état d’observation, faire appel à ses perceptions, ses intuitions. Être attentif au monde et à ceux qui le peuplent. Être imaginatif et créatif. Être humain dans le bon sens du terme !!!

Plus d’une centaine de personnes ont navigué sur le Manguier depuis sa réfection : des élèves de Bastia, de Douarnenez ou de Dillingham, des pêcheurs de Tunisie, d’Irlande, d’Alaska ou du Canada, des artistes, des scientifiques, des pèlerins orthodoxes, des équipiers partenaires devenus presque tous des amis, ou de simples curieux …

Ces rencontres ont donné naissance, à l’association à but non lucratif Le Bateau-Givre, qui gère le projet Artistes en Arctique. Cette association a été créée en avril 2016, pour distinguer clairement la résidence d’artistes des activités actuelles du Manguier.

Le mouillage

Le Manguier se laissera prendre dans les glaces, sur la côte ouest du Groenland, dans la baie de Kaasarfik (68°42’37.2″N – 52°45’50.9″W), située à 5 kilomètres de la petite ville d’Aasiaat.

Situé à l’écart de la ville, le mouillage permettra aux artistes embarqués d’être totalement immergés dans la Nature, tout en étant suffisamment proche de cette dernière afin d’échanger, de partager, de créer avec des élèves, des jeunes et des artistes groenlandais.

 

La résidence

Il est évident qu’une telle aventure est tout à fait hors norme, et les artistes sélectionnés sont conscients – du moins nous l’espérons ! – des conditions extrêmement difficiles qu’ils rencontreront à bord. Du fait de la très basse température extérieure (jusqu’à -40°C), il n’y aura pas d’eau courante à bord. Pas de téléphone portable, pas de liaison internet, sauf de temps à autre, en allant à Aasiaat. Un espace restreint où chacun doit apprendre à cohabiter. Des conditions dures donc, mais stimulantes ! Un petit microcosme perdu, loin, là-haut, au bout du monde.

Le nombre d’artistes présents à bord au même moment ne dépassera pas 3 personnes, de manière à permettre à chacun d’avoir un espace de travail et de vie confortable. Deux responsables auront en charge l’accueil des artistes qui séjourneront à bord du Manguier. Les premiers arriveront pour 3 semaines en février, presqu’encore dans la nuit polaire, le dernier groupe repartira fin avril, quand la lumière sera présente en permanence.

Durée

Des séjours de trois semaines seront organisés de février à avril 2017.

  • 7 au 27 février
  • 7 au 27 mars
  • 4 au 24 avril

Les artistes

Les fiches de présentation des artistes sont disponibles en cliquant sur leur nom.

Artistes en résidence
Karin HUET
Écrivain, de mer et de voyages
Son écriture débutera avec la nuit polaire le 28 novembre et se poursuivra jusqu’à la réapparition du soleil le 13 janvier. Elle se déroulera au port d’Aasiaat, en milieu citadin contemporain, puis dans la crique isolée de Kaasarfik, en milieu naturel intemporel. Des ateliers seront organisés avec les élèves du Lycée d’Aasiaat dans le but de proposer une lecture parlée-chantée à plusieurs voix entrelaçant français et Groenlandais.
Cécile ZAWIEJA
artiste plasticienne, peintre
Elle souhaite développer un travail de dessin et peinture, basé sur un registre pictural symbolique et figuratif, tout en travaillant la composition de façon à traduire au mieux le caractère méditatif engendré par l’immersion immédiate dans la nature que procurent les conditions de la résidence. Elle pense animer, en parallèle un atelier de peinture avec les enfants d’une école, sur une thématique en lien avec leur identité culturelle.

Agathe HERCHER
vidéaste, dessinatrice
Elle réalisera des capsules vidéo tout au long de la résidence, témoin du quotidien du quotidien des artistes et de l’équipage. Son témoignage, entrecoupé de créations personnelles apportera une vision sensible et personnelle des conditions de vie à bord et des interactions des artistes avec cet environnement si particulier.

Claire ASTIGARRAGA
Illustratrice, sérigraphe
Ses créations exploreront l’univers des contes et légendes Inuits à travers des échanges et discussions avec des Groenlandais, associations de théâtre, musées … Ces écrits seront ensuite illustrés, en relation avec des artistes et/ou artisans locaux afin de faire émerger une approche esthétique mixte, tout en restant fidèle à l’atmosphère de ces contes et des régions qu’elles racontent.
Emilie WRIGHT
artiste plasticienne, sculpteur
Son travail explorera l’univers sonore de ces immensités arctiques. Cette exploration auditive s’accompagnera d’installations éphémères s’intégrant dans le paysage vierge de la banquise. Ces installations et recherches donneront lieu à des échanges avec des artisans locaux, autour du partage de savoir-faire et de la rencontre entre différentes techniques de création.
Benjamin VISSEROT
photographe, graveur
Sa création s’appuiera sur un carnet de voyage, tenu tout au long du séjour, mêlant écrit et dessin (aquarelle, peinture, crayon) qui amorcera la création d’une série de gravures sur plexiglas et cuivre En parallèle, il réalisera un reportage photographique qui illustrera l’ambiance et l’atmosphère qui se dégagent de l’environnement arctique. Des ateliers mêlant différentes techniques picturales seront organisés avec les étudiants du Lycée d’Aasiaat afin de parvenir à une création commune.
Florence CARBONNE
artiste plasticienne
Elle élaborera un travail plastique de sculptures éphémères, soulignées par des captations sonores en pleine banquise. Ces sculptures seront le résultat d’une construction collective et seront ensuite mises en scène par un jeu de lumières collaboratif auquel participera le public.
Antoine BUTTAFOGHI
photographe
Tous ces projets s’enrichiront, se compléteront les uns les autres et évolueront au gré des rencontres et contraintes liées à la résidence. Ils se mêleront, se superposerons pour transmettre et raconter cette atmosphère si spécifique à l’arctique pris dans les glaces.
Béatrice SICOURI
illustratrice, conceptrice d’animations
Elle développera une série d’illustrations et/ou animations transcrivant de manière décalée le quotidien de la résidence et en y apportant une touche d’humour. Elle souhaite proposer un atelier d’animation et/ou illustration avec les élèves du lycée d’Aasiaat, en lien avec les projets d’écriture développés par les autres artistes.
Julien BIROT
musicien, auteur, compositeur
Il imaginera des musiques sur la base de l’environnement sonore arctique et spécifique au lieu de travail. Il proposera l’écriture ou la co-écriture de textes pour ces musiques avec les élèves du lycée d’Aasiaat, ainsi qu’un atelier de chansons.
Artistes hors résidence
Camille MICHELCamille MICHEL
photographe (Agence Hans Lucas, France)
Depuis plusieurs années, Camille voyage dans le Grand Nord et réalise des reportages sur les communautés isolées de ces régions. Cette année, elle a choisi d’accompagner le Manguier pendant sa traversée entre le Québec et le Groenland, puis pendant son exploration de la côté du Groenland . Au gré de ses rencontres avec les habitants aux différentes étapes du Manguier, et de périodes d’immersions complètes avec ces derniers, elle a pu proposer un travail photographique documentaire très fourni et sensible de cette expérience hors norme, mais humaine avant tout.

Programme/Échanges culturels

Pour permettre un véritable échange culturel, plusieurs types de partenariats et d’interactions sont envisagés :

  • img_0144de jeunes artistes groenlandais seront accueillis à bord en même temps que les artistes «résidents», permettant ainsi de composer des binômes créatifs.
  • une partie du temps du séjour des artistes donnera lieu à l’organisation d’événements sur place ou d’ateliers en lien avec des associations locales et les élèves du lycée d’Aasiaat. Nous avons par exemple prévu d’organiser un mini-concert, donné à partir du bateau, ou encore une lecture poétique à deux voix (groenlandais/ français.) La construction d’un Inuksuk sur la banquise (blocs de glace empilés rappelant une forme humaine) est également prévue. Les inuksuk sont des sortes de cairns de pierre qui ont différentes fonctions. Cette réalisation sera être commune aux habitants et aux artistes. Elle symbolisera à la fois la fonte accélérée des glaces et la perte de repères de notre société (une des fonctions de l’inuksuk étant de pouvoir se repérer, sa disparition provoquée par la fonte de la glace traduisant ainsi la raison de nos errements).
  • nous souhaitons également nous intégrer à certains événements culturels locaux déjà existants, comme le festival de sculpture sur glace, ou la grande compétition de courses de traîneaux, tous deux organisés au mois de mars à Aasiaat.

Œuvre collective

Les œuvres réalisées par les artistes durant leur séjour pourront donner lieu à la création d’une ou plusieurs œuvres collectives (expositions, spectacles, publications, etc.), croisant leurs regards et leurs témoignages tout en mêlant différents médiums d’expression.

Diffusion

L’objectif de ce projet hors-normes, est de le partager au plus grand nombre.

Nous avons prévu une série d’actions de diffusion à la suite de la résidence afin de faire découvrir les créations artistiques réalisées sur place par nos artistes résidents et les partenaires locaux. Pour l’instant, nous souhaitons diffuser l’œuvre sous formes de lectures, projections, installations éphémères qui auraient pour fil conducteur l’hommage que nous souhaitons rendre à l’écrivain Jørn Riel, qui nous a inspiré ce voyage. Cependant, la -ou les- forme(s) définitive(s) que prendra cette restitution évoluera au fur et à mesure du projet et des créations artistiques qui seront réalisées lors de cette résidence hors norme, s’appuyant sur les partenariats et multiples rencontres qui en naîtront. Dans l’idéal nous souhaiterions être en mesure de proposer une exposition et/ou un spectacle itinérant compilant les œuvres personnelles et collectives réalisées pendant la résidence.

Calendrier de diffusion

Avant le séjour

Pendant la résidence

  • Animation régulière du blog sur le développement du projet, la vie à bord, les actions mises en place et surtout l’avancée des créations !
  • Participation à une émission en direct avec une chaine de radio ou de télévision locale.

Après le séjour

  • Projections, lectures, installations éphémères, dans un premier temps.
  • Publication d’une partie des travaux dans un magazine spécialisé.
  • Si les fonds le permettent, publication des différentes œuvres réalisées au cours de la résidence.
  • Production d’un film retraçant la résidence par le réalisateur Jens Rafaelsen, travaillant pour la KNR (société de la radiotélévision publique nationale du Groenland).

    jens-rafaelsen
    Jens Rafaelsen

Comité de pilotage du projet

Ce projet a été conçu et initié par Philippe Hercher, capitaine du Manguier. L’organisation du séjour est assurée par l’association «Le Bateau-Givre» et coordonnée par un comité de pilotage. Autour de ce projet, plusieurs personnes apporteront leur concours dans les échanges avec les artistes groenlandais, les visites d’écoliers, les contacts avec la population locale, etc.

PhilPhilippe Hercher
capitaine du Manguier, responsable technique et logistique
Olivier Pasteur
coordonnateur du projet
Cécile Ferrus
responsable partenariats et financements

Partenaires et sponsors

Gaïa Éditions
Créé en 1991, spécialiste de la littérature scandinave, éditeur de Jørn Riel dont elle a fait connaitre l’œuvre auprès du public francophone, Gaïa Éditions est partie prenante du projet.
Hans Lucas
Passerelle entre information et création, Hans Lucas est une société de production dédiée à la photographie, aux écritures numériques et aux logiques transmédia. En prise avec les mutations technologiques, la structure s’appuie sur un important réseau d’auteurs et d’artistes.
Lestra-Outdoor
Implantée en France depuis 1914, Lestra a commencé en fabricant des oreillers et des édredons en duvets … pour devenir, au fil des ans et des plumes, LE spécialiste des équipements d’expédition, équipant pratiquement toutes les grandes expéditions polaires.