Lundi 8 avril, par Louis

Le vent a soufflé pendant cinq jours, un vent du sud qui a secoué la banquise et fait siffler les câbles dans les mâts du bateau. Sur la terre, le soleil s’est mis à chauffer, faisant apparaître les rochers noirs des collines. La neige profonde est molle. Comme la motoneige s’est cassée un roulement, nous allons à pied sur les rochers admirer le soleil se glisser au nord derrière l’horizon. Lundi matin, l’eau libre est à la pointe sud de Qammavinnguaq, elle est apparue dès que le vent a poussé un petit air de l’ouest dimanche soir. Patrick a profité de l’arrivée de l’eau pour trouver un bateau qui l’emmène à Aasiaat. Donc, entre l’arrivée jeudi en motoneige de nos artistes et l’arrivée de l‘eau au même endroit, il n’y a eu que quatre jours. La débâcle en avance change nos déplacements sur la mer solide mais elle offre un paysage plein de mouvements et de bruits.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s