Et puis, et j’allais dire déjà, par Phil le marin

Et puis le 18 juin, le jour de l’appel, ce fut à mon tour de prendre l’avion …

17 janvier, le premier rayon de soleil depuis le salon de Jens Piita

On ne passe pas impunément autant de temps dans un environnement aussi fort. Le retour est difficile, chaque année plus difficile. S’il fallait donner quelques mots pour traduire mon impression première, et spontanée, un peu comme nous le faisions pendant nos tests avec Arnaud, je dirai Vert Bruit Indifférence.

Oh oui, le Vert ! Même si je n’aime pas cette couleur, comme c’est bon de voir tout ces arbres, cette herbe !

Le Bruit. 6 mois dans le silence, et tout à coup la vie moderne. On ne s’en rend plus compte. Du bruit tout le temps, la nuit, le jour, partout.

L’indifférence. À Akunnaaq, on se salue. Des fois plusieurs fois par jour. Avec un sourire, un hochement de sourcils. Les enfants font de grand signe quand ils nous voient, et eux, de grands sourires. Ici, à Copenhague, allez disons 80% des gens pour être honnête, ont le nez dans leur téléphone. C’est incroyable ! Donc question de se dire bonjour et de sourire …

Mais pour être plus léger en cette belle matinée, quelques images inédites de notre vie « à la groenlandaise »



Une réflexion sur “Et puis, et j’allais dire déjà, par Phil le marin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s