Tudo combinado nada acertado, par Phil le marin

J’ai toujours beaucoup aimé cette très savoureuse expression brésilienne, qui traduite littéralement veut dire Tout est prévu, mais rien n’est vraiment sûr …

Donc, nous avions tout prévu pour l’arrivée de la nouvelle équipe ! Seulement …

Loulou devait récupérer le skidoo de Jens Pitaa, je partais avec la bonne vieille « toundra », nous descendions Constanze et Oïjha à Aasiaat, où Aqalu, encore lui, devait nous retrouver à l’aéroport pour prendre avec lui deux des artistes, plus les bagages sur le traineau.

Sauf que … la motoneige de Jens Pitaa est encore une fois tombée en panne, le dimanche soir …

A 9h le lundi matin, j’étais donc à Akunnaaq pour trouver une bonne âme qui veuille bien faire le trajet aller/retour pour Aasiaat. En général, ça ne pose aucun problème, sauf que lundi, la banquise avait déserté les environs d’Akunnaq, et que tous les chasseurs se préparaient à remettre les bateaux à l’eau (après les avoir tiré sur la banquise encore présente) pour aller chasser … le narval ! Et s’il y a une priorité à Akunnaaq, c’est bien celle d’aller chasser ce fameux cétacé … Donc, personne n’est dispo.

Qu’à cela ne tienne, nous partons quand même avec le seul Aqalu et la « toundra ».

A Aasiaat, Ejnar (encore lui !) est là pour nous accueillir, nous offrir café, gâteaux et petits chocolats avant de nous amener à l’aéroport. L’avion a deux heures de retard, Aqalu attend patiemment devant le Tulugak … Par chance, il rencontre un ami à lui qui veut bien attendre aussi pour embarquer un artiste jusqu’au bateau !

Nous finissons par récupérer l’équipe et les bagages, que nous équipons de parkas et bottes dans l’aéroport, puis retour en ville. Rémi et Deborah partent avec Aqalu, Cora derrière l’ami d’Aqalu, j’embarque Ferial. Manquait quand même une place ! Loulou part donc à pied !

Cora et son clavier sur le traineau
Déborah parée pour le départ
Rémi heureux !

Arrivé au bateau après une heure de motoneige, je dépose Ferial, refait le plein d’essence et repart chercher mon Loulou qui a fait plus de la moitié du trajet à pied dans cette neige lourde et poudreuse. Il me confie Je suis vanné ! On le serait à moins !

Premier repas ensemble, dans la chaleur du carré du Manguier retrouvé.

Et à 20h30, tout le monde est au lit !!!

L’équipe réunie autour d’un bon petit plat. Bien français quand même …
Un petit cadeau personnel pour chacun rapporté du Kazakstan par Cora ! Pour moi, une paire de chaussettes en laine de chameau !
Rémi ne perd pas un instant et installe dés son arrivée la caméra 360° qu’il a apporté avec lui … entre autre … !




2 réflexions sur “Tudo combinado nada acertado, par Phil le marin

  1. Maman, je suis avec Kemal et Claudie, nous avons mangé du pigeont au petit pois, et nous sommes très contents de t’avoir vu sur la photo, gros bisous de la famille, nous tous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s