A Silvarecciu, più bè nun si po sta, par Phil le marin

Quand je n’écume pas les mers ou les glaces du Groenland, je trouve la paix dans un petit village à cheval entre la Casinca et la Catagniccia, deux régions de Corse au sud de Bastia. C’est là que j’ai mon camp de base.

Aujourd’hui, c’était jour de marché, et c’est suffisamment rare pour que je le mentionne dans ses lignes. D’autant qu’Agathe y a son petit stand ! En images:

Fromages et tomes de brebis
Anjo, le menuisier du village
Livres et confiture d’abricots pour Agathe

 

Miel Sole d’Apa
La buvette



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s