Never on ground, never around, par Phil le marin

En escale à Sisimiut, je profite d’une connexion internet à peu près bonne pour donner quelques nouvelles. Dont celle de l’échouage du Cape Race, magnifique ancien bateau de pêche transformé en bateau charter, et qui s’est retrouvé au sec au large de Nussuaq, après avoir touché une caillasse et que la marée ait baissé … Heureusement resté à flot, malgré une belle déchirure dans la coque, le Cape Race a cependant du lancer un Mayday pour faire évacuer ses clients. Puis regagner Aasiaat où il a pu être sorti au chantier (non sans difficultés, 480 tonnes !), et sans doute réparé à l’heure qu’il est. Cela nous a permis de faire la connaissance de l’équipage et aussi de l’affréteur, une agence de tourisme allemande. Et par une suite de raccourcis, de faire un A/R sur Ilulisat, histoire de faire voir l’Isfjord à un groupe de photographes allemands en rade sur les quais !

Quelques jours avant, Gilbert, sur Macapa, touchait aussi le fond avec sa dérive arrière, et il lui a fallu pomper (à main) toute la journée, lui aussi pour rejoindre Aasiaat.

Le 15 août, une vedette passagers avec 26 personnes à bord coulait à Ilulisat !

Donc, on y va très très mollo !… Les eaux groenlandaises sont vraiment très mal pavées, et la plus grande prudence est de rigueur. Et un soupçon de chance aussi …

DSC_0077


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s