De retour à Argo Bay

Dimanche matin, entre 9h et 10h, fallait pas être en retard pour la marée. Après notre expédition hebdomadaire à Paulatuk, nous sommes partis au 280°, cap sur Eggs Island (sur les cartes : Green Island) mais c'est ici que les gens de Paulatuk ont l'habitude de venir chercher les œufs au printemps, donc Eggs Island, l'île qui garde l'entrée de la baie et qui sinue à fleur d'eau en de grands bancs de sable difficiles à repérer. Cette fois-ci, il y avait une grande houle due au vent d'est qui a soufflé fort toute la semaine dans le golfe d'Admundsen. Celui-là, on l'a à l'œil sur les fichiers météo ! Il est toujours traversé de perturbations virulentes. Nous sommes rentrés sans encombre (ou surtout sans décombre). Bien joué cap'tain. Et avons regagné notre zone de mouillage, au fond de la baie, près de l'embouchure de la rivière avec la douillette sensation de rentrer à la maison après une longue excursion.

Depuis on s'absorbe dans les finitions de l'isolation du bateau à grand renfort de mousse (en tous genres), bâche (de tous styles), panneau de bois (de toutes origines) où l'on excelle dans l'art du recyclage. Bientôt la neige unifiera le tout sous sa grande parka blanche !

De son côté, Rusty guète la moindre occasion de descente à terre et interprète le rapprochement de l'annexe contre la coque du Manguier comme une invitation au départ. Hop, la voilà une fois de plus dans l'esquif. On l'y laisse mariner dans l'espoir qu'elle réussira à remonter à bord toute seule. Espoir vain, Philippe la repêche. Ayant dû rater la marche, elle nageait autour du Manguier sans une plainte. L'eau est à 2,5°C. Sitôt remontée, elle entame une course effrénée dans les coursives, certainement un réflexe de survie pour se réchauffer.

Un peu plus tard, nous lâchons nos outils pour nous dégourdir les pattes, il faut retenir Rusty pour qu'elle ne se baigne pas une deuxième fois et motiver Agathe pour qu'elle s'arrache à sa lecture. Allons, allons gambader dans la toundraaaa ! Dans la joie et la bonne humeur !

Nous optons pour la remontée du petit canyon sablonneux exploré la semaine dernière. Il y a en effet une autre rivière qui abreuve Argo Bay et qui a creusé son sillon entre deux collines, sculptant de petits dômes de sable blond entre lesquels se nichent des aulnes rampants. Le feuillage des cranberries est passé du rouge flamboyant au bordeaux lie-de-vin. Les prêles ont grillé, les herbes ont bruni. Les troupeaux d'oies sauvages ont migré, où ? Quelque part vers le sud…

Au retour, nous croisons John et Franck sur leurs quads sanguinolents du caribou fraichement tué. Ils se rendent au campement de leurs grands-parents, à environ 8km d'ici et repasserons dans deux ou trois jours. Demain, il est prévu neige et pluie et jeudi, il y aura du soleil.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s