Opération nettoyage par CZH

Vendredi, samedi, dimanche 8 Septembre 2013-09-09

Nous avions eu vent de l'affaire… lors de notre précédent séjour en ville, entendre Paulatuk-city. Nous avions proposé notre aide. Ils nous avaient dit : «You're more than welcome».

Le démarrage devait avoir lieu vendredi soir. Néanmoins n'étant pas à notre première expérience «choux blanc» avec les autochtones, nous n'étions sûrs de rien. Non pas que les natifs ne soient pas des gens de paroles, mais c'est plutôt que nous commençons à comprendre que nous n'avons pas du tout la même logique de fonctionnement. Donc on s'abstient de tout commentaire et on se tient prêt.

L'affaire ?

Il s'agit d'aller nettoyer, trois jours durant, les camps de chasse et de pêche situés en bordure de lacs à quelques miles d'Argo Bay. Une occasion unique de s'intégrer à la vie de la communauté. Pour eux, c'est une première action en matière d'environnement, cela n'a jamais été fait depuis que ces endroits sont occupés l'été, c'est à dire environ soixante ans…

Bref, vendredi soir nous préparons notre paquetage de bivouac et scrutons l'horizon. Ils devraient arriver en quad et nous faire signe depuis la rive. Quelle heure exactement ?

Les heures passent… Agathe ronge (mal) son frein et commence à envisager d'autres plans pour la soirée. Quand soudain…

Une rumeur se fait entendre… jumelles… c'est bien eux ! Un, deux, trois, quatre, six véhicules emmanchés de remorques, un bateau, deux bateaux, ouhhlaaa, c'est du gros qui s'prépare !!! Du matériel et des hommes s'amoncellent sur la rive. Philippe part en reconnaissance.

Quelques minutes plus tard le voilà qui revient.

«Vu le sourire qu'il a, ça doit marcher !» se réjouit Agathe. Effectivement, ils ont de la place pour nous emmener, une tente pour nous loger et de la nourriture en quantité !

En moins de deux, nous attrapons nos sacs, nos bottes, nos cirés, poussons la porte et laissons le Manguier à la garde de Rusty. (Là il a fallu ruser un peu car c'est maintenant la première à sauter dans l'annexe quand une descente à terre se prépare, seulement il y a déjà un gros mâle sur la berge et nous n'avons pas l'intention d'élever une portée de chiots !!!).

On débarque, des mains se tendent, les noms s'échangent. Les sourires font remonter les pommettes transformant les yeux en de fines virgules.

Nous n'avons pas emporté l'appareil photo mais on retient quelques images fortes.

Le décor : ciel gris perle, eau du lac gris bleu, collines de toundra rousse où s'entremêle le vermillon des cranberries, le jaune vif des graminées, l'ocre pâle des lichens, le vert pomme de la mousse, la violine des myrtilles.

L'ambiance : des visages au profil typé, long silence, des blagues fusent, éclats de rire qui s'égrènent sur une tierce ascendante. On se laisse porter par un rythme différent.

L'action : On collecte dans de grands sacs poubelles des déchets plastiques et métalliques en ratissant la toundra. D'autres s'occupent des encombrants, épaves de moto neiges, bidons de fuel, ruines de campement… et les acheminent dans un premier temps vers Argo Bay. Des bateaux prendront ensuite le relais pour la décharge de Paulatuk.

Il paraît que Philippe ressemble à un prêtre français (lorsqu'il était jeune) qui a travaillé ici pendant des années. Un certain Léon. Il pouvait parler l'Inuvialuk mieux que les ancêtres du village, circulait en traineau avec ses chiens et leur racontait leurs propres légendes. Il est parti pour cause de vieillesse.
Nous sommes invités à venir séjourner dans la cabane principale pendant tout l'hiver.

«Si vous avez froid dans votre bateau, ici même par moins cinquante, dès qu'on allume le feu, il fait chaud».

«On va faire une grosse provision de bois, la «tree line» n'est pas loin, à peine 80 km au Sud»
«Là-bas, tu vois entre le talus et la pointe, dans la creek, c'est un super endroit où tu peux pêcher de très gros poissons».

Etc…


2 réflexions sur “Opération nettoyage par CZH

  1. Sacré Philippe ! On ne savait pas encore qu’il s’était mis à l’accordéon, comme le vieux Léon … Mais on sait qu’il n’est pas prêtre !
    Il sent bon ce camp nettoyage : il me fait penser à ce camp magique au fin fond de Kodiak, en guise de cure de désintoxication pour les ados d’Akiok …
    Pendant ce temps, on annonce fièrement aux infos qu’un cargo de commerce chinois vient de rallier la Hollande avec ses containers de chinoiseries par la route du Nord, plu courte de 5000 kilomètres que celle de Suez !
    Cela n’augure rien de bon pour les navires propres comme le Manguier, Babouche ou le Vagabond, qui vont devoir, ces prochaines années gérer les rails de cargos qui ne vont pas manquer de s’engouffrer dans la route des glaces qui fondent.
    On n’est pas sorti de la berge !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s