Premiers milles en Alaska, par Phil le marin

A
peine quitté le port de Sand Point, en ce matin pluvieux du 22 mai, nous
croisons une bande d’orques ! Ils claquent de la queue, pour nous
souhaiter bonne route sans doute ! La mer est belle, le vent pratiquement
nul, et nous filons à bonne allure. La vie marine est incroyablement intense
dans cette région, nous sommes en permanence entourés de macareux huppés, de
guillemots miroirs et bien sûr des fidèles goélands. Des vols d’oies occupées à
migrer traversent le ciel. Quelques milles à peine plus loin, nous rencontrons
un groupe de rorquals communs, énormes bestioles dont le souffle se repère de
loin. Comme s’ils ne voulaient pas être en reste, une bande de joyeux petits
dauphins, noirs et blancs, viennent jouer à l’étrave ! Agathe est aux
anges ! Nous aussi. Ah, j’allais oublier : une colonie de lions de
mer se prélasse à la pointe de Kupreanof ! 90 milles de fait, il est temps
de chercher un mouillage pour la nuit. Une baie non cartographiée au nom de
Devils Bay suffit à exciter mon imagination. Nous mouillons dans un décor
austère et féerique à la fois. Mais à la lecture du relief, j’imagine que les
jours de grand vent, l’endroit doit bien mériter son nom. Une ligne à l’eau et
nous remontons quelques morues pour le dîner ! Incroyable ! Heather
ayant pensé à renouveler notre stock de bière, nous trinquons avec une Moose
Drool du Montana, excellente.

Le
lendemain nous remettons en route pas trop tard (9h) pour continuer à faire de
la route tant que le temps s’y prête. Encore plein de baleines, j’écris même
« Jusqu’à quand allons nous les noter dans le livre de bord ? ».
Un peu plus de houle qu’hier, un amarinage en douceur … et toujours très peu de
vent. Nous mouillons après nos 90 milles quotidiens dans le lagoon de Port
Wrangell, que Bill, un pêcheur de Kodiak, nous avait montré sur la carte.
Beaucoup de neige sur les montagnes qui entourent la baie. Et au petit matin,
notre premier OURS ! Débonnaire, poupon, adorable ! vu de loin …

En
route, il y a encore 90 milles pour Geographic Harbor, le best off de la
péninsule nous a t on dit. De fait, après une journée un peu plus ventée – mais
vent de NW, de terre -, nous arrivons dans cet endroit absolument magique. Mais
dont l’entrée nous réserve une petite surprise : on se plante sur un
caillou au milieu de la passe ! Tellement bien planté que le Manguier a
l’avant hors de l’eau. Moteur en arrière toute, rien à faire … mais Captain
Phil a fait les Glénans, et il sait qu’il vaut mieux se planter à marée montante.
Heureuse coïncidence, la marée monte ! Un petit quart d’heure d’attente,
et nous glissons vers l’arrière ! ouf ! Et nous voilà à l’intérieur
de la baie, extraordinaire. Encore une petite mousse pour se remettre de nos
émotions, et gros dodo jusqu’au petit matin où nous retrouvons la compagnie de
nombreux ours ! Des noirs, des beiges, une maman et son petit. Bref, un
régal aux jumelles … et puis surtout, plein de soleil, et un magnifique ciel
bleu ! Kodiak est en face, à 30 milles, et ses sommets sont resplendissants
de neige. Appareillage en fin de matinée (parce que maintenant on connaît
l’heure de la pleine mer…), au milieu des loutres qui batifolent autour de
nous ! 19h30, mouillage par mer d’huile, pas un souffle, à l’entrée du
détroit de Kupréanof (décidemment, celui là, on le retrouve partout…). Lune
presque pleine, montagnes enneigées, et puis surtout des ARBRES ! Nos
premiers depuis fort longtemps !

Dernier
petit saut (40 milles) pour atteindre le port de Kodiak, en passant le détroit
de la Baleine, avec le courant portant (6 nœuds de courant…). Des centaines de
loutres tout autour du bateau. Arrivée à Kodiak en milieu d’après midi,
toujours sous un soleil radieux. Rien à voir avec Sand Point. C’est coquet,
voire chic, super propret, des arbres, des fleurs, de l’herbe verte ! Le
capitaine du port nous prend les aussières et nous invite à manger chez lui
dans la foulée. Soirée très sympa dans un cadre très cosy. Retour au bateau,
solidement amarré au milieu des crab boats, pour quelques petites lignes dans le
blog. Demain, nous sommes invités par Martine et Joël, couple de français
boulangers à Kodiak. Ça démarre très fort cette escale à Kodiak … Quant à
l’Alaska !

 


Geographic harbor

 


Agathe:indienne


Macareux


Loutre


Kupreanof strait


Ours


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s