Sur les traces de Jack London, par Phil le marin

Mike est, entre autre chose, un grand alpiniste. Une
douzaine d’ascensions du Denali, + la plupart des grands sommets américains
(mais peu d’ascension à l’étranger ais je cru comprendre). Quant à Bill, il est
habitué à accompagner des groupes un peu partout en Alaska. Et donc il est tout
à fait normal de partir bivouaquer en plein hiver au beau milieu de
l’Alaska !

Au petit matin, ils sont déjà partis repérer le lieu du
bivouac, pendant que je m’essayais à tenir, tant bien que mal,  sur mes skis de fond. Merveilleuse
promenade dans la forêt, loin du bruit, loin de tout …

Appareillage en fin d’après midi. Pour plus de sécurité, je
me vois confié une troisième motoneige. Bill tracte un sled, Carrie est
toujours avec sa fille, je conduis mon char ! nous suivons les traces laissées
par Bill et Mike ce matin, et tout en roulant, je me fais la réflexion qu’il
serait judicieux qu’il ne neige pas cette nuit, car pour retrouver la route
dans ce dédale de forêts … Il fait bon, 0° ! Même si je me fais toujours
(encore) piégé par ce 0° affiché par les thermomètres. O°F, c’est à dire
-18°C !

On arrive au campement, trou dans la neige pour faire un
feu, un spruce mal en point est abattu, coupé en rondins, le feu démarré. Quant
à la tente, grand confort ! Il y a même un petit poêle à bois à
l’intérieur ! Génial ! Mike nous rejoint à la nuit, il avait trop
envie de faire un bivouac. Il monte sa tente, où finalement je dormirai. Bon
petit dîner concocté par Carrie. La soirée se prolonge autour du feu, la
Guiness spécialement prévue par Bill nous aide à nous réchauffer !
Sensation magique de se savoir dans la forêt, entouré de neige, en
Alaska !

Au petit matin il neige ! Mais Mike est là, donc pas
d’inquiétudes !!! Bill prépare le café, les œufs au bacon, pendant que le
feu est réanimé. Je découvre à quelques kilomètres de là la véritable cabane de
trappeur en Alaska. Petite, toute mignonne, coquette ! La bouilloire est
encore sur le poêle ! Mike me dit que les propriétaires ne sont plus venus
depuis 5 ans au moins. L’endroit de rêve pour écrire notre livre ! va falloir
en faire un autre !

Photos-0013

Retour sous neige battante. Le soleil au travers de la
brume. Féerique. Je suis content, Croc Blanc, dans ma tête, c’était la
couverture de la collection Rouge et Or. Maintenant, ce sera cette petite
cabane sous la neige, et cette bouilloire qui n’avait d’autre envie que de
chanter…

DSC_0602

DSC_0613

DSC_0601

DSC_0603

DSC_0607

DSC_0630

DSC_0621

DSC_0632

DSC_0638

DSC_0640

DSC_0637


Une réflexion sur “Sur les traces de Jack London, par Phil le marin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s