Iditarod, c’est parti, par Phil le marin

Ça jappait dur ce matin dans les rues d’Anchorage ! 70 muschers au départ de la course,
multiplié par 12 chiens, ça fait 
840 chiens, et même un peu plus car ils ont les chiens de réserve (en
général 4). Conséquence évidente donc : ça fait du bruit !

Je suis content d’avoir vu ce spectacle tellement différent
pour moi, le Monte Carlo d’Alaska en quelque sorte ! J’ai d’ailleurs
retrouvé la même ambiance de passionnés. Ici, on ne parle pas bagnoles ou
pilotes, on connaît les chiens et les muschers !
Même odeur de frites et de sandwiches en tout genre aussi !

DSC_0155 

Par contre, une différence de taille : les
fourrures ! Je me suis vraiment régalé ! Il y en a de toutes sortes,
les extraordinaires parkas esquimaudes bien sûr, mais aussi les magnifiques
fourrures unies (ours, loups, renards et autres bestioles non
identifiées !), et puis des toques plus originales les unes que les autres
… Je me verrai bien avec une toque en loup, gueule et crocs compris. Hélas
j’avais laissé mon appareil photo chez Carrie (ça arrive …) et il faudra donc
vous contenter de mes piètres mots pour les visualiser (ou aller sur un
site !).

Le premier départ a eu lieu à 10.00 am, et le dernier muscher est
passé à 1.30 pm. Les clameurs du public m’indiquaient s’il s’agissait de grands
champions ou bien de « simples » coureurs. Mais le vrai départ aura
lieu demain, d’une petite ville au nord d’Anchorage. Aujourd’hui, c’était la
présentation au public. Je serai demain avec Bill et Carrie sur le parcours,
pour les voir passer vraiment en course. Pratiquement 2000 kms jusqu’à Nome.
Comme on dit, faut le faire … Ce côté banalisation de l’exploit, fortement
amplifié par internet, est de nos jours assez gênant. Tu vois passer des gens,
hommes, femmes, très jeunes ou assez âgés d’ailleurs, et tu as l’impression
qu’il suffit de te mettre une toque sur la tête pour pouvoir faire pareil. Mais
quand on essaye d’imaginer… traverser tout l’Alaska, en plein hiver, avec un
traîneau et des chiens … c’est absolument incroyable !

Nous sommes sortis avec Paul hier soir, et j’ai fait la
connaissance de Chris, très sympa, et qui dirige le REAP (Renewable Energy
Alaska Program). Nous avons parlé Copenhague (où il était) et bio diesel (à
partir d’huile de poisson). Le matin, j’étais avec Dorothy (c’était plus
formel, au bureau) qui dirige le AMCC (Alaska Marine Counservation Council) et
qui a manifesté vraiment beaucoup d’intérêt pour notre navigation « alternative ».
Tous ces contacts (et d’autres nombreux que j’ai fait précédemment) ont pour
objectif d’essayer d’envisager une navigation « utile » au Manguier
l’été prochain sur les côtes d’Alaska. Ça commence à prendre bonne tournure,
mais je ne prendrai une décision finale qu’à la fin du mois de mars, date
butoir que je me suis fixé pour savoir si la direction pour l’été prochain sera
plein est ou plein nord ! à suivre …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s