Kenny Lake: veni, vidi, et reparti … par Phil le marin

Parti sur les traces de Judith à Kenny Lake, je n'y ai pas trouvé le côté petit paradis perdu qui a fait son bonheur … et j'en suis donc reparti le lendemain de mon arrivée,

"Fit au pays son adieu saugrenu,
Et s'en alla comme il était venu"

Comme le bus n'arrivait qu' à 5h30 pm, et qu' il n'était pas évident qu'il y ait de la place, j'ai donc retrouvé le geste ancestral du leveur de pouce, me disant que dans des coins pareils, un bon chrétien ne laisserait pas longtemps un de ses frères sur le bord de la route. Devrais je préciser que lors de mon arrivée fort tardive à Kenny Lake, le samedi matin vers 3h du mat, la température était de moins 26°C, et qu'en ce dimanche après midi, elle était encore de moins 16°C.
Une route, un croisement, une station service …
Au bout d'une heure, je commençais à avoir quelques doutes sur le côté charitable de nos amis d'outre atlantique, vu que j'avais vu passer plein de bagnoles, et que malgré mes sourires à 4,95, personne ne s'était arrêté … C'était compté sans Dan ! Il passe, me fait signe qu'il est plein, et puis au bout de 100 mètres, je vois ses stops qui s'allument, demi tour et let's go. Absolument incompréhensible pendant le premier quart d'heure, je tenais presque une conversation avec lui à notre arrivée à Palmer 4 heures après ! Comme quoi on s'habitue à l'accent. Dan a fait un peu de place dans sa jeep. Faut dire qu'il venait de passer 1 mois dans les bois, à "trapper" (y a t il un mot en français qui exprime le fait de faire le trappeur ?). J'ai donc eu un cours de trappe, au lynx, au renard, au castor … complété d'un cours sur les armes, il y en avait d'ailleurs un bon paquet dans la jeep … Plus que nécessaire me confie Dan, qui tenait de source sûre que les Russes envisageaient de reprendre l'Alaska. Dan est aussi convaincu que tous les pays du monde haïssent les américains. Cela n'a pas été une mince affaire de lui dire que ce n'était peut être qu'une idée … Dan est parti très jeune de chez lui, à 15 ans il faisait déjà le soudeur d'un endroit à un autre. Il est assez représentatif d'une certaine Amérique, celle de ceux qui galèrent pour trouver du boulot, et dont beaucoup se retrouvent ici en Alaska parce que c'est encore l'image de l'Eldorado … Un but et un seul To make money. Dan allait vendre quelques peaux, et partir vite fait chercher du taf, mais sans doute dans les Lower 48 comme on dit ici (en fait les USA), parce qu'ici, en cette saison, c'est pas évident …
J'ai eu beaucoup de plaisir à offrir une tablette de chocolat (toujours dans mon sac en cas de coup dur !) Alter Eco (Yes !) à Dan, qui malgré son côté personnage de film à la Michael Moore, a fait demi tour pour venir me chercher …


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s