28 janvier 2010, bière, bison et acétone, par Phil le marin

     Il est bien évident que vous allez tous penser que je deviens un poivrot … pas une journée sans qu’il soit question de bière … Effectivement, vous n’avez pas tout faux . La solitude glacée du grand Nord, le vent qui hurle dans les haubans, le cri perçant des aigles dans la nuit noire qui n’en finit jamais, tout cela ne peut qu’inciter à trouver un peu de réconfort dans l’alcool …

     Mais il y a bien plus que cela . La bière en Alaska est un moyen de communication au moins aussi important que le parler.
Avoir un remorqueur est déjà un très bon point pour pénétrer un milieu aussi fermé que celui de la pêche. Quand on commence à discuter avec un pêcheur, ça commence par Combien de chevaux ton bourrin ? et puis, ensuite, vient le pot de l’amitié, rarement du jus de pomme bio, souvent de la bibine ! après, bien après, on peut commencer à parler d’autres choses, moins importante qu’un bon moteur certes, comme la vie, la mer, l’amour …
     Pourtant Luis n’est pas pêcheur ! Donc tout ce que je viens de vous dire pour justifier ma dégringolade dans la bière, c’est du pipo … c’est pour ça les blogs non ? Luis est mexicain, et c’est lui qui a le boatshop sur le quai, c’est à dire qu’il fait tout ce qu’il est possible d’imaginer, mais qui soit pas de la ferraille (pour ça, c’est John, je vous en parlerai une autre fois). Pour ceux qui le connaissent, il me fait penser à Gilles de Seyne. Le cœur sur la main, toujours prêt à filer un coup de main … et à boire une bonne bière. Donc hier soir, pendant que les guys étaient en train de terminer de passer du gel coat sur un bateau (à 8h du soir, sous une cabane chauffée à l’air pulsé), Luis surveillait le compresseur qui, n’ayant plus de soupape de sécurité, pouvait exploser d’une minute à l’autre si, régulièrement, il n’en vidait l’excédent d’air !!!
     Passant par là pour envoyer mes mails (faut un bon prétexte …), et pour lui tenir compagnie (deuxième prétexte), nous avons fait un brin de causette, autour d’une bière. Et pour améliorer l’ordinaire, Luis a préparé des brochettes de bison grillées au gaz. C’est la première fois de ma vie que je mangeais du bison !!! comme c’est bon ! c’est comme de la vache, très tendre, très juteux, très gouteux. Le mode de cuisson adopté par Luis n’est probablement pas très traditionnel, mais bon, ça marche … avec l’heure qui tourne, il faut juste faire attention de pas prendre le bidon d’acétone pour la bière …
DSC_0117 

DSC_0119


Une réflexion sur “28 janvier 2010, bière, bison et acétone, par Phil le marin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s