KAI 12 : DERNIER JOUR A TROMSÖ (26 juillet), par Karin.

 Levés
un peu tard car tendance à nous coucher tard, trompés par le ciel bleu de
minuit.

         Et
le ciel bleu de ce matin ! Les légers toupets de cumulus se comptent sur
les doigts de la main.  Nous sommes
tous en marcel (enfin, Tristan l’est, ce qui permet de voir qu’il a les bras
musclés  -normal avec le port
habituel de sa caméra de 3 kg 600). Judith-la-bonne-humeur se réjouit de
pouvoir porter ses tongs. Je transpire. Les névés dans le cirque montagneux sur
tribord ont rétréci depuis l’arrivée du Manguier, suppute Philippe Rigaud.
Là-bas dans le Nord-Est, les glaces doivent fondre. Phil le Marin pense au
plein d’eau douce, à faire tout à l’heure.

On
est dimanche. Les quais sont plutôt déserts vu qu’hier c’était la soirée de la
semaine où les Norvégiens « se mettent chiffon », selon l’expression
de Fredo du cotre Ocean Search (les terrasses de cafés grouillaient !).
Phil dit que c’est la première fois qu’il entend les cloches en Norvège. La
cathédrale arctique sonne, ver annelé trapu, au dos composé de triangles de
béton blanc. Elle regarde en chien de faïence le fin serpent gris du pont qui
relie l’île-ville au continent (mais est-ce vraiment le continent ? on se
demande où il est, quand on longe cette côte norvégienne, qui n’est que bris de
terres). Derrière les clameurs des oiseaux de mer, on entend le ronronnement du
trafic automobile. Le grand pavois du Manguier (les pavillons multicolores des
partenaires) pend comme lessive sèche. Les bateaux amarrés ont tous un double,
proue et poupe pendantes et mâts piqués dans l’eau. Nous ne sommes pas allés
marcher sur le plateau où mène le funiculaire funiculant à travers les
conifères.

Le
calme de cette matinée ne reflète pas l’ambiance de la semaine des Mangonautes
à Tromsö. Travail de bureau de Judith, Cécile, Phil (nombreux e-mails et coups
de téléphone administratifs -au consulat de Russie à St Petersbourg, par
exemple-, ou aux partenaires), travail domestique de Cécile, Judith, Phil et
les équipiers (lessives, ménages, séchages, cuisines,vaisselles, inventaires
etc), travail d’entretien et de bricolage de Phil, Philippe Rigaud et les
équipiers (remplacement de l’anémomètre –ou comment un médiéviste provençal se
suspend comme une araignée à un fil à 17 mètres de hauteur-, fixation du poêle
à bois offert par Ole et du tuyau offert par les Ducos, attention donnée à un
petit problème d’inverseur, tapissage du siège de barre, etc etc) et j’en
passe.

Nous
attendons Léonie, France et Eric. Ils embarquent définitivement en tant que
Mangonautes cette nuit. Pour l’heure, ils sont partis mouiller Vagabond dans
une anse abritée (et gratis) à 100 milles au sud.

La
seconde mauvaise surprise de Tromsö, après l’accueil sévère et légaliste des
garde-côte, est le malentendu avec la capitainerie : ambiguïté du vocable
anglais « offer ». Pour Judith, le port OFFRAIT EN CADEAU à
l’expédition Bastia-Tokyo une place à quai pendant une semaine. Pour les
Norvégiens, le port OFFRAIT ses divers services (amarrage, eau, électricité,
ramassage d’ordures), c’est à dire les mettait à disposition contre espèces
sonnantes, bruissantes, éventuellement paiement par carte bleue. Hélas !

A
part ça, nous avons beaucoup aimé aller et venir verticalement au gré de la
marée contre ce « kai 12 », voisinant alternativement avec de
grands beaux pignons triangulaires de maisons en bois (dont le Musée Polaire)
ou avec les pilotis échancrés par le temps et garnis de balanes et de fucus,
les p’tites méduses, les poissons et les roues de vélo-épaves.

Pour
conclure, un mot du Captain’ (un parmi tant d’autres, galégeurs et
joyeux) : « J’ai eu confirmation que le Manguier est un bateau d’une
autre époque car à peu près tout ce qui nous sert à naviguer est aussi dans le
Musée Polaire d’à côté, le bon vieux compas de mon père, les feux de navigation,
euh… »


Une réflexion sur “KAI 12 : DERNIER JOUR A TROMSÖ (26 juillet), par Karin.

  1. Belle immersion en Norvège, la narration descriptive et pleine de vie de Karin manquait à bord, ainsi que son regard expert, elle tout de suite remarqué les beau bras de Tristan… elle va surement lui proposer un raid en kayak!!!
    Biz à vous, connus et inconnus

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s